IMAGINE DRAGONS met le feu à l’Ancienne Belgique

0 Participations

Ce 2 mai 2013, Imagine Dragons donne un concert à guichets fermés à l’Ancienne Belgique, dans la grande salle version Box. La première partie est assurée par le groupe flamand Protection Patrol Pinkerton, une très belle découverte qui vous met de bonne humeur et vous procure de très bonnes sensations. Protection Patrol Pinkerton est formé de Jelle Denturck au chant, de Laurens Vansteelandt à la guitare, de Pieter-Willem Lauwers à la guitare, de Nils Tijtgat à la basse et enfin de Floris Kesteloot à la batterie. Ces cinq joyeux lurons sont originaires de Tielt. Bien sûr, encore et toujours une très bonne sensation qui nous vient du nord de notre plat pays. Ils respirent la joie et la gaieté, leur musique s’en ressent très fort. Nos cinq joyeux petits jeunes occupent très bien le peu d’espace qui leur est dévolu en avant-scène. Dès le début, Jelle confirme bien qu’il a des origines australiennes. C’est un kangourou ou il est monté sur ressorts. Il va communiquer sa bonne humeur au public en grande partie représenté par la gent féminine. L’interactivité avec le public va être totale du début à la fin de leur concert. Pour un jeune groupe totalement inconnu de ma part, ils vont chauffer le public à fond et hautement remplir leur contrat qui est de préparer la salle pour la venue des très attendus Imagine Dragons. Protection Patrol Pinkerton est présent également sur scène pour défendre leur premier opus “Feel Good” sorti sur le label Waste My Records (Bed Rugs, Creature With The Atom). Juste sur le devant de la scène, il y a présence de cinq anciennes TV portatives, cela a certainement une signification pour le groupe. Peut-être pour rappeler qu’il fait une musique des années 80 ultra pop bien ficelée. Ils enchaînent avec brio “River Kwai”, “This Time”, “Cover”, “Future = Our Home”, “Sun Jets”, “Kort Zwin”, “Good Guy Bad Guy” et enfin un morceau du nom d’“ATF ?”. La voix de Jell est telle que les refrains sont accrocheurs et les mélodies vous restent dans vos tympans délicats. Les instrumentations sont bien construites. Ces jeunes prodiges nous font une musique pop bien construite un peu comme un autre groupe venu également du nord de notre plat pays et qui se nomme School Is Cool.

Imagine Dragons est la nouvelle sensation qui nous vient des États-Unis et de Las Vegas. Imagine Dragons voit le jour en 2008 et a été bombardé Winner Of The Week par le Rolling Stone Magazine avec l’arrivée de leur premier opus “Night Visions” qui est en tête du hit-parade américain des albums sur iTunes. Aux États-Unis, ils se sont fait les dents en première partie de Garbage, Hot Chip, Weezer, Interpol et The Killers et ils ont été battus de justesse par Coldplay dans la catégorie Best Rock Video aux MTV Music Awards 2012. Les quatre membres d’Imagine Dragons se sont rencontrés sur les bancs de la prestigieuse Berklee School of Music et font un carton sur le continent américain.

Après quelques E.P. réussis sur Interscope Records, une filiale d’Universal Music Group, ils ont enregistré leur premier album sous la houlette de l’excellent producteur et compositeur Alex Da Kid (Eminem, Dr. Dre, Rihanna, Nicki Minaj). Le 7 novembre 2012, Imagine Dragons, initialement prévu au Witloof Bar du Botanique, a très vite été déplacé à la Rotonde qu’ils ont mise sens dessus dessous avec leur musique rock, indie pop teintée de dubstep, hip-hop et groove. Pour ce soir, les billets se sont vendus très rapidement et c’est peut-être la dernière fois que nous allons les voir émergeant dans une salle de taille moyenne. Ils sont amenés à faire dans un temps tout proche de grandes salles, vu leur succès grandissant. Le nom du groupe est une anagramme, dont les mots originaux sont connus seulement des membres du groupe.

Ce soir le public est chaud et à point pour accueillir nos artistes venus de Las Vegas. Imagine Dragons est formé de Dan Reynolds au chant, de Ben McKee à la basse, de Wayne Sermon à la guitare et enfin de Daniel Platzman à la batterie. Un musicien additionnel est présent aux synthétiseurs. Le concert débute par une intro très intense avec tous les membres du groupe aux percussions, il est à noter que les percussions sont omniprésentes dans la musique très léchée d’Imagine Dragons. Ils entament avec force et conviction “Round And Round”. Dan est blessé au bras droit et frappe vigoureusement un immense tambour du bras gauche. L’ovation va être totale de la première à la dernière chanson. Il y a longtemps que je n’ai pas vu cela à l’Ancienne Belgique. On passe ensuite à “Amsterdam”, les nappes de synthétiseurs accompagnent bien la guitare et la voix de Dan qui est en grande forme.

On peut dire que “Tip Toe” surprend. Les synthétiseurs, très années 80, nous laisse dubitatif. Le chant de Dan Reynolds accompagné par une basse bien présente parvient à rendre la chanson attirante. Ce morceau a des accents eighties du plus bel effet. Pour “Hear me”, les synthétiseurs se lancent dans la bataille et accompagnent la voix de Dan qui s’envole très haut. Il s’agit d’un morceau rock bien classique. Dan, après une brève présentation de “Cha Ching (Tell We Grow Older)”, explique qu’il s’est cassé le bras en tapant sur le gros tambour présent sur scène. Cette chanson vous atteint l’âme, le refrain est très accrocheur. La fin se fait un peu dubstep. “Rocks” porte bien son nom et le refrain est accrocheur. Dan avec sa voix s’envole vers les sommets, le public est aux anges. “Radioactive” est le hit qui a fait connaître mondialement le groupe et il le sait. La puissance et l’énergie dégagée sur scène par Dan et ses acolytes vous mettent sens dessus dessous. Dan et son groupe vont enchaîner “Thirty Lives”, “Bleeding Out”, “Demons”, “Underdog”, “One Top In The World” pour le plus grand bonheur de la gente féminine qui est en délire. Il faut dire qu’Imagine Dragon a des chansons taillées pour les foules et leur dernier opus “Night Visions” regorge de onze perles. “It’s Time” est le morceau le plus abouti de l’album et j’adore. Le concert se termine en beauté, il n’y a pas eu un seul moment faible dans le concert parfait d’Imagine Dragons. Le public a été tenu en haleine pendant plus de 170 minutes par Dan et sa bande. On termine en beauté pour le rappel avec “Nothing Left To Say” qui repart dans un style pop rock qui tranche avec les précédentes compositions. Merci les artistes, vous avez mis le feu à l’Ancienne Belgique. À une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :