RED HARMONY – Fnac Bxl – 1er mars 2003

0 Participations

“Excusez-moi, Monsieur, mais ce concert, il est gratuit ?”. T’étais mignon, tu sais, petit bonhomme, quand tu es venu me demander ça. Pas plus haut que 3 pommes, tu es tout émerveillé à l’idée de vivre sans doute ton premier concert. Je me vois encore à ton âge. Profites-en bien, la première fois, on s’en souvient toujours avec un petit pincement au coeur. Pour l’instant, seules les quelques notes de jazz que diffusent les hauts parleurs t’animent. Tu fais semblant de jouer du piano dans le vide, petite canaille ! Dis, je peux faire partie de ton groupe ? J’en ai tant envie, mais tu me vois déjà jouer de la batterie invisible devant tout le monde ? Suis-je distrait, bien sûr que tu m’y vois ! Tu es innocent, toi. Reste le longtemps, s’il te plaît. Tu ne sais pas ce que tu viens voir comme spectacle, avoue-le. Et bien, je vais te dire, moi non plus en fait !

Pour se promener plus à l’aise entre les rayons de la Fnac, tes parents t’ont sûrement déposé ici, au forum. Voilà typiquement le genre de garderie qui m’aurait plu, tiens, à ton âge. Et encore maintenant, en fait. La preuve, me voici. Le programme du mois de mars n’est pas encore disponible. Alors je suis venu à l’heure habituelle des showcases du samedi, me disant “sait-on jamais qu’il y en aurait un aujourd’hui”. Et bingo, Red Harmony est annoncé à 15h. C’est un drôle de nom, hein ? Red, en anglais, ça veut dire “rouge”. … l’harmonie rouge, exact !

Shuuut, ça commence.

En position assise, 2 guitaristes et un pianiste. Il ne faudra pas plus de quelques minutes pour comprendre le fin fond du projet. Ici, on navigue dans les eaux folk. Mais le vent est plutôt calme.
La mer est bleu clair. Le paysage défile lentement… on n’est pas prêt d’arriver à cette allure-là…

Les morceaux sont joliment arrangés, mais personnellement, ça ne me fait ni chaud ni froid. Les belles émotions sont de la partie à l’écoute attentive des cordes, mais hélas, ces dernières ne sont pas toutes seules à bord. Un fichu passager clandestin se fait entendre en la personne du piano…. Ca cloche… ça ne tourne pas rond. Bref, nous avons donc affaire à des morceaux folk composés et joués à la manière de, mais sans l’esprit et surtout sans la grâce de.

Petits highlights quand même… reprise de “secondhand love” de Pete Townshend. Bien vue d’ailleurs. Choix surprenant issu de la discographie solo du gaillard (1986). Extrait audio : www.e-pvda.be/mp3/secondhandlove.mp3

Sans oublier ce final 5 étoiles. Qui ferait oublier – …ferait… – la douce sieste précédente. Reprise terrifiante de “masters of war” du maître Bob Dylan. Interprétée avec une tension dingue. Là, bizarrement, je me dis que ces 3 gars ont tout pigé. Mais surtout que Dylan est hyper costaud. Champion toutes catégories.

Masters of War… Vous avez déjà écouté ces paroles ?!?! Il les a écrites il y a exactement 40 ans. Quarante !! … album The Freewheelin’… c’est-à-dire… à peine son deuxième disque ! Un texte à en faire pâlir plus d’un. Rien que ce dernier couplet… que Judy Collins n’hésitait pas à supprimer quand elle reprenait cette charmante chanson…

And I hope that you die
And your death’ll come soon
I will follow your casket
In the pale afternoon
And I’ll watch while you’re lowered
Down to your deathbed
And I’ll stand o’er your grave
‘Til I’m sure that you’re dead

Maman, j’ai peur.

Petit choc donc en plein samedi après-midi. Le temps de me retourner, et toi, petit bonhomme, tu es déjà parti… depuis le début sans doute… et tu as bien fait… tu es trop jeune pour tout ça. Jouer au balon est tellement plus sain. Mais tu verras, dans quelques années, toi aussi, tu seras pris au piège de la Musique, et là, ce sera fichu ! Tu ne seras plus jamais le même.

En sortant, petit coup d’oeil au cd mis en évidence et quelle surprise ! Le chanteur n’était personne d’autre que Patrick Riguelle, un pilier de la scène folk/blues belge aux côtés des Roland, Dirk Blanchard & co. Et je ne l’avais pas reconnu… Hum… pas fier sur le coup…mais expérience amusante s’il en est. Aurais-je vécu le concert de la même manière en sachant éperdument bien qui j’avais devant les yeux ? Pas si sûr.

Red Harmony est donc le projet de Patrick Riguelle et de Jan Hautekiet. Sur l’album précédent, ils s’étaient spécialisés dans la rubrique des reprises judicieusement choisies : “rainy day in june” de Ray Davies, “high on a hilltop” de Nick Lowe, “shoot out the lights” de Richard Thompson, “london conversation” de John Martyn, et autres réjouissances. Aujourd’hui, ils sont passés à l’étape suivante : celle des compositions personnelles. Assez faibles, serait-on tenté de dire après une première approche live… Album Dieletric Union produit par le redoutable
Geoffrey Burton (Arno, etc…).

Halala, ce “masters of war”… dingue !

Red Harmony – Bruxelles – 1er mars 2003

Yann

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :