Nuits du Bota 2016 : la sélection de Music in Belgium (part 1)

0 Participations

Le mois de mai est en ligne de mire et avec lui, une nouvelle édition des Nuits Botanique. Pour vous aider à y voir plus clair dans la pléthorique programmation, voici les tuyaux de l’équipe de Music in Belgium… Cette année, l’événement dans son ensemble se déroulera sur une durée extensible mais le cœur de l’action se tiendra entre le 12 et le 22 mai. Avant cela, le jeudi 5 mai, Yann Tiersen envahira une nouvelle fois le Cirque Royal pour un triomphe annoncé (c’était la première soirée à afficher complet il y a plusieurs semaines déjà).

Au même endroit, trois jours plus tard (dimanche 8 mai), une triple affiche élégante clôturera le long week-end de l’Ascension. Trois groupes et artistes qui viendront présenter leur dernière plaque respective, sortie tout récemment. L’Américain Andrew Bird, les Lettons de Carnival Youth (qui se sont fait remarquer lors de la dernière édition de l’Eurosonic Festival) mais aussi les Liégeois de Dan San dont le retour s’annonce particulièrement remarqué.

Si le concert (désormais sold out) de présentation d’“Arches”, le nouvel album d’An Pierlé, se tiendra dans un lieu externe (l’église des Dominicains), les choses sérieuses commenceront le lendemain dans le complexe du Botanique avec un vendredi 13 mai pas piqué des hannetons. Le Chapiteau ouvrira ses portes pour une soirée métissée qui verra les locaux de FùgGù Mango présenter un nouvel EP (“Mango Chicks”) juste avant que l’univers revival pop de La Femme ne fasse démarrer le week-end de manière festive. Bon Voyage Organisation et Joy As A Toy complètent l’affiche.

En parlant de fête, celle qu’initiera Dionysos au Cirque Royal sera à n’en point douter à la hauteur de sa réputation scénique, introduit par Gaëtan Streel. Ce vendredi verra aussi une prestation exclusive d’Alice On The Roof en version piano unplugged au Grand Salon de Concert (complet) alors Lyenn, à ses heures guitariste de Mark Lanegan, célèbrera la sortie de son nouvel album solo à la Rotonde. Alaska Gold Rush (lauréats du Concours Circuit 2014) et les Liégeois de Kennedy’s Bridge auront également de nouvelles compositions à présenter à l’Orangerie mais ce sont les frères de Field Music qui risquent de leur voler la vedette.

Il ne fait aucun doute que les stars de la soirée du samedi 14 mai seront Puggy qui ont rempli le Cirque Royal (ainsi que l’AB le lendemain) avant même que la première note de leur nouvel album ne soit dévoilée. On vous suggère tout de même de ne pas arriver en retard pour assister à la prestation de Jeremy Walch. Les amateurs de rock indie se presseront à la Rotonde pour les Anglais de The Jacques, deux paires de frangins dont on risque d’entendre parler tout prochainement. Les mystérieux Transviolet se produiront à l’Orangerie avec une chanteuse à la voix pop troublante. Les timbres de celles de Beffroi et de Vallis Alps, les deux groupes qui joueront avant eux, ne seront pas en reste non plus. Sans oublier la dream pop d’Anna Meredith qui conviendra à merveille au Grand Salon de Concert.

Il y en aura pour tous les goûts le dimanche 15 mai. Les amateurs de pop bien ficelée se rueront sous le Chapiteau pour Vanessa Carlton mais la curiosité du jour sera sans conteste l’une des premières prestations solo de Noémie Wolfs, l’ex-chanteuse d’Hooverphonic (la dernière en date en tout cas) qui dévoilera le contenu de son premier album. Le Cirque Royal accueillera Jack Garratt, le jeune Anglais qui a remporté le BBC Sound Of 2016 et dont le premier album, “Phase”, a loupé de peu la première position des charts britanniques. Sa vision pop expérimentale teintée de sons urbains fera un malheur (presque complet, ne traînez pas).

De notre côté, c’est à l’Orangerie que notre soirée se déroulera avec LUH, le nouveau projet d’Ellery James Roberts (l’ex-tête pensante de Wu Lyf). On est curieux de découvrir la direction que cet avant-gardiste empruntera aux côtés de sa compagne. Les excellents Scrap Dealers et Zoë McPherson alias Empty Taxi assureront l’avant-programme.

Le lundi 16 mai sera consacré à la Nuit Belge come c’est redevenu la tradition depuis quelques années maintenant. Une affiche 100% noir-jaune-rouge et un full accès au complexe pour un prix unique. Encore que, cette année, les détenteurs de la Botacarte y entreront à moitié prix (deux tickets pour le prix d’un) et recevront une bière en sus. La programmation y sera nettement plus variée et audacieuse que par le passé avec notamment le mysticisme rageur de La Muerte et le hardcore d’Oathbreaker, la pop des revenants Stereo Grand et de Robbing Millions (ce seront leurs quatrièmes Nuits du Bota consécutives), l’électro plus ou moins soft de Soldier’s Heart et de Victoria+Jean ainsi que l’ambient d’Illuminine.

À suivre…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :