ArticlesConcerts

BEN POOLE, JARED JAMES NICHOLS, BIGBLACK RHINO, une triple claque au MiroRock de Gérone

0 Shares

Pour sa première édition, le MiroRock de Gérone n’a pas lésiné sur la qualité des artistes. Ce festival établi sur deux jours a proposé une programmation variée mêlant artistes internationaux et espagnols. Je n’ai pu assister qu’à la première journée, celle du vendredi 22 septembre, et j’en suis encore sur le postérieur. Je ne connaissais ni la salle ni les artistes à l’affiche, sauf au détour de quelques écoutes sur internet afin de savoir à quoi m’attendre.

La salle La Mirona, qui donne son nom au festival, est un magnifique espace avec plusieurs scènes (intérieur et extérieur) et un matériel au top. Vu le mauvais temps ce jour-là, tous les concerts ont eu lieu en intérieur.

Bigblack Rhino fut la première formation à monter sur scène, sous forme de trio ; guitare, claviers, et une chanteuse maniant également les percussions, caisse claire, tambourin. Blues, soul, groove…, et une sacrée put… de voix. J’étais convaincu d’avoir devant moi la nouvelle pépite du blues américain lorsque j’ai entendu la chanteuse s’exprimer en catalan. Je n’en revenais pas, ce groupe est basé à Gérone. La chanteuse Núria Mancebo est une vraie bête de scène qui n’a rien à envier aux plus grandes pointures présentes ou passées du genre. Malgré un public clairsemé en début de soirée, le groupe a placé la barre très haut, et annoncé qu’ils reviendraient sur scène pour clôturer la soirée, avec la totalité des membres du groupe cette fois-ci.

A l’autre extrémité de la salle, la grande scène était prête à accueillir Ben POOLE, probablement le guitariste britannique le plus encensé  depuis bien longtemps; il n’y a qu’à lire les citations d’artistes tels que Jeff BECK à son sujet : “F***ing amazing“, tout est dit. Sous de faux airs de voyou banlieusard, Ben POOLE nous offre des composition aux connotations parfois pop, avec une voix soul légèrement rocailleuse, et un jeu de guitare à en épater plus d’un. J’ai fort apprécié ce mélange, c’est frais tout en restant classique si l’on peut dire. Son timbre de voix est chaleureux et les chansons sont finement ciselées. L’artiste nous a aussi offert une première mondiale, en faisant monter sur scène celui qui allait lui succéder quelques minutes plus tard, et nous offrir 10 minutes de bonheur en duo avec Jared James Nichols, qu’il venait à peine de rencontrer.

Toujours sous forme de trio, ce fut ensuite au tour de Jared James Nichols de monter sur scène. Le ton et le son sont montés de quelques crans. Ce jeune guitariste natif du Wisconsin fait penser à un croisement entre Ted Nugent et Zakk Wylde. C’est sauvage et ce power blues vire carrément vers le power rock. Tout comme son prédécesseur, Nichols met le feu, met l’ambiance et communique avec son public. Les deux se retrouveront d’ailleurs ensuite au stand de merchandising pour des photos et quelques bières avec leurs fans.

Pour clore la soirée, et comme annoncé au début, Bigblack Rhino a repris possession de la petite scène sous sa forme complète. Une mouture plus pêchue et toujours une ambiance de feu, quoique je dois avouer avoir été plus impressionné par la formule trio, qui mettait mieux en valeur l’incroyable talent vocal de la chanteuse.

Excellente soirée, excellents artistes, de vraies découvertes, et une organisation au top. Voici un festival donc j’attendrai la prochaine édition avec impatience. A noter que Jared James Nichols sera en Belgique (Zik-Zak), le 29 octobre 2023, et que Ben Poole sera à Leuven (De blauwe kater) en duo acoustique avec Guy Smeets le 27 février 2024.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Article : Xavier Rossey
Photos: Jaume Dufó

 

Laisser un commentaire

Music In Belgium