Noémie Rhéa & The Broken Fingers Club au Hangar de Liège : Poésie décalée et voyage des grands espaces !

0 Participations

Il y avait longtemps que je n’étais plus venu au Hangar A.S.B.L. de Liège faute au COVID et peut-être aussi, faute de ne pas avoir eu l’occasion d’y venir depuis que nous sommes tous libérés et donc, libres de venir écouter de la bonne musique en terre liégeoise. C’est donc chose faite en ce vendredi 16 septembre avec au programme deux concerts qui sur papier, semblent être très différents l’un de l’autre côté univers musical mais qui finalement, se rejoignent par le fait que les musiciens de The Broken Fingers Club ont participé à la création du second album de l’artiste haute en couleurs Noémie Rhéa d’ailleurs tous les protagonistes de cette chouette soirée se retrouveront ensemble sur scène pour clôturer ce beau moment !

Le Hangar ce si sympathique point de chute de la Cité Ardente qui ce soir reçoit tout d’abord le trio The Broken Fingers Club, trois chouettes et surtout clapant musiciens qui à travers l’utilisation d’un grand nombre d’instruments (guitares électrique et acoustique, slide-guitare ou lap steel, banjo, mandoline, contrebasse, harmonica), nous feront voyager à travers les grands espaces américains mais surtout les grands courants US que sont le folk ou la country sans oublier le bluegrass et même le blues racinaire mais, il serait incorrect de ma part de m’arrêter à cette seule impression ou constatation. Car le trio sait aussi partir il me semble vers d’autres destinations ou d’autres cultures et finalement, les mélanger pour en construire une véritable symbiose grâce à l’addition d’effluves ou plutôt de traditions manouche nous emportant plutôt vers les Balkans, toujours en respectant il me semble les codes en vigueur de chaque culture y compris dans le chant avec donc l’accent adéquat pour l’évasion vers la grande Amérique. C’est donc à un grand voyage que nous sommes conviés partant des Etats du Sud américain ou peut-être de la région des Appalaches vers les contrées de l’Europe de l’Est et ce, grâce à un jeu subtil aux instruments et c’est d’ailleurs ce qui m’aura le plus marqué, ce niveau technique d’ailleurs sublimé par les nombreux soli parsemant cet excellent premier set comme ces fabuleux passages à la slide-guitare/lap steel qui amènent une coloration musicale plus aérienne !

Line-up :
Colin Petit (contrebasse/mandoline)
Gil Hardner (guitares électrique et acoustique, lap steel, chant)
Kevin Maclot (banjo, guitare acoustique, harmonica, chant)

Pour suivre c’est la belle et pétillante voire surprenante Noémie Rhéa qui prend place sur scène arborant pour l’occasion une superbe robe rouge vif (qui lui va à ravir), l’artiste étant accompagné d’une jolie accordéoniste Mélanie et d’un contrebassiste (il joue aussi de la mandoline), ce dernier ayant joué dans le premier groupe de la soirée…j’apprendrai plus tard que Colin est en fait le compagnon de Noémie et donc qu’il a participé à l’écriture de ses chansons…ne dit-on pas que le monde est petit et que l’on finit toujours par se retrouver comme ici pour un projet artistique. Sur ce venons-en à la prestation proprement dite de la belle qui dans mes souvenirs (on ne s’était plus vu depuis près de 4 ans je pense, c’était à L’autre Porte), transcendait à travers son répertoire un univers tout à fait personnel composé de poésie, d’humour décalé et parfois de franchise terre à terre comme lorsqu’elle nous parle de notre planète. Si je découvre effectivement une nouvelle géométrie à trois puisque chemin faisant, les anciens partenaires comme Piwi Leman ont pris d’autres destinations musicales, le monde musicale de Noémie est resté le même apportant à la fois fraîcheur et parfois une nonchalance faussement légère où, l’artiste nous parle souvent d’amour au pluriel lorsque tout se passe bien ou que tout va mal. Noémie parle beaucoup comme toujours entre les chansons ou quand il faut meubler un blanc, Noémie joue pied nu et joue de la guitare et de l’ukulélé, Noémie chante avec la joie de vivre et même de la ferveur…

…Noémie n’a pas changé, elle reste cette artiste atypique et unique qui fait honneur à la langue et à la chanson françaises même si parfois ces dernières utilisent des mots crus car, la chanteuse/compositrice/interprète ne mâche pas ses mots quand cela est nécessaire, elle fait aussi honneur aux vrais artistes de scène ceux-qui donnent sans compter pour en fait offrir un vrai spectacle où l’humour et la bonne humeur sont de mise !

Line-up :
Noémie Rhéa (chant, composition, écriture, guitare, ukulélé)
Mélanie Tournay (accordéon, chant)
Colin Petit (contrebasse, mandoline)

Pour finir en beauté et puisque nos trois musiciens ont participé comme je l’ai dit au début au second album de Noémie, tout ce petit monde se retrouve sur scène pour nous jouer quatre derniers morceaux répétés à la hâte il y a de cela peu mais ceci n’est point grave car l’important ici, est de ressentir la joie de jouer ensemble pour un final qui respire il me semble à la fois l’amour et l’amitié…des notions essentielles dans notre vie bien trop souvent oubliées !

Merci évident aux artistes et à toute l’équipe du Hangar.

https://www.facebook.com/noemierheaofficiel
https://www.facebook.com/thebrokenfingersclub
https://www.facebook.com/Le-Hangar-ASBL-624365040938010

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :