JUGGERNAUT – La bestia

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Parmi la dizaine de groupes de métal qui portent ou ont porté le nom de Juggernaut (on pense notamment au mythique combo thrash metal texan des années 80), il en est un qui vient du Brésil et qui a toutes les raisons de faire parler de lui, avec son thrash old school joliment relevé de saveurs prog et son incontestable maîtrise technique des rythmes et des compositions. Ce Juggernaut voit le jour en 2005 à Blumenau, dans l’État de Santa Catarina. Cette ville se situe à une centaine de kilomètres au sud de Curitiba, qui est un gigantesque foyer de groupes rock et métal au Brésil, et Blumenau subit donc cette saine influence avec l’existence dans ses murs d’une bonne trentaine de groupes métalliques. Dans le lot, le groupe formé par Célio Jr. (guitare) en est maintenant à son troisième album, qui intervient dix ans après le précédent.

Juggernaut était donc il y a encore peu de temps un groupe en demi-sommeil, ayant réussi à conserver son personnel puisqu’autour de Celio Jr. évoluent toujours Cicero (chant, arrivé en 2009) et Alefer Reinert (batterie, arrivé en 2012). Même le bassiste Valda, présent depuis 2009, participe aussi à cet album juste avant son départ fin 2020, au profit d’un ancien de Juggernaut, Fabricio Duwe, qui revient après treize ans d’absence.

Mais avec ce troisième album ʺLa bestiaʺ, le réveil est spectaculaire. Juggernaut forge ici un thrash metal en forme olympique, saignant et fier, hargneux et en même temps très bien travaillé. La tension et la vitesse sont de mise à tous les moments du disque, assaillant l’auditeur dès le premier titre ʺTerrorISIS squadʺ et le finissant avec une reprise du groupe Starship, ʺWe built this cityʺ. Oui, on parle bien de ce hit mineur de 1985, véritable soupe pop et AOR qui était le fait de ce Starship, autrement dit un Jefferson Starship au nom écourté, avec une Grace Slick en dessous de tout. Il y avait donc lieu de s’inquiéter au sujet du traitement donné par Juggernaut à cette bluette mais il s’avère que les Brésiliens en ont fait ici une version brutale qui déchire tout.

Mais on ne va pas commencer par la fin avec cet album ʺLa bestiaʺ, les débuts nous promettant déjà assez d’émotions fortes. Donc, ʺTerrorISIS squadʺ a fait sauter la porte cochère à coups de talon et c’est maintenant une horde de morceaux carnassiers qui envahit la forteresse. ʺPuppets of societyʺ hache tout sur son passage et sert de tremplin à deux fantastiques passages thrash technique, ʺHollow surfaceʺ et ʺMan of a thousand facesʺ. On y trouve un jeu de basse léché et des harmonies de guitares soignées, le tout sous des accélérations rythmiques trépidantes qui voient le batteur régner sur différentes transitions et breaks avec une maîtrise princière. La bagarre ne diminue pas d’intensité au moment où on passe en survitesse avec le monstrueux ʺHuman templateʺ, suivi d’un ʺUseless generationʺ tout aussi dévastateur. Alors que l’on approche de la fin, des renforts surgis des enfers viennent nous terrasser sous d’épaisses couches de décibels virulents, avec la plage titulaire ʺLa bestiaʺ chantée en portugais et en espagnol. Et c’est à ce moment précis que les hommes de Juggernaut nous servent cette reprise de Starship revue et corrigée selon leurs vues et qui n’ôte rien aux atmosphères brûlantes qui ont sévi tout au long de ce disque.

Juggernaut réalise ici un album de thrash metal qui vient ajouter sérieux et discipline à un genre souvent laissé aux mains de fêtards invétérés. Certes, cela n’a jamais retranché la moindre once de sympathique que l’on peut éprouver pour le thrash metal mais quand un groupe vient remettre un peu de grandeur dans le truc, on ne va pas cracher dessus.

Le groupe :

Celio Jr. (guitare)
Cicero (chant)
Valda (basse)
Alefer Reinert (batterie)

L’album :

ʺTerrorIsis Squadʺ (4:40)
ʺPuppets of Societyʺ (4:46)
ʺHollow Surfaceʺ (4:30)
ʺMan of a Thousand Facesʺ (3:57)
ʺHuman Templateʺ (4:15)
ʺUseless Generationʺ (4:46)
ʺLa bestiaʺ (5:32)
ʺWe Built This Cityʺ (3:34)

https://juggernautthrash.bandcamp.com/releases
https://www.facebook.com/JuggernautThrash/

Pays: BR
Autoproduction
Sortie: 2021/01/10

Laisser un commentaire

Music In Belgium