CD/DVDChroniques

JYRKI 69 – American vampire

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le chanteur Jyrki 69, connu par l’état-civil sous le nom de Jyrki Pekka Emil Linnankivi, est une figure du rock gothique et glam finlandais, où il anime depuis 1989 son groupe The 69 Eyes. Bien que né en octobre 1968, Jyrki a choisi le chiffre de 69 et les petits coquins savent pourquoi. C’est quand même plus vendeur que 68 ou 3,14. Avec une douzaine d’albums édités depuis 1992 (année où les effectifs du groupe se sont stabilisés pour ne plus jamais changer), The 69 Eyes est une force bien établie dans le paysage rock finlandais où, depuis une vingtaine d’années, ses albums pointent dans les premières places des charts locaux, avec également un petit succès en Allemagne.

Outre 69 Eyes, Jyrki 69 anime également le groupe The 69 Cats, qui a une orientation plus rockabilly et opère depuis la Californie, avec deux albums au compteur depuis 2014. Et c’est aussi un artiste solo, qui vient de publier ce deuxième album ʺAmerican vampireʺ, successeur d’un premier ʺHelsinki vampireʺ, paru en 2017.

Sur ce nouvel album, Jyrki 69 s’est entouré de toute une foule d’invités, évoluant dans la sphère gothique et darkwave. Tim Skold (ex-Marilyn Manson, Shotgun Messiah et patron de son propre groupe Skold) est un des principaux collaborateurs de ce projet qui associe reprises et titres originaux. On trouve aussi Steve Stevens (guitariste de Billy Idol), les gens de Xiu Xiu, la légendaire reine de la pop Tiffany, The KVB (un groupe darkwave de Southampton), Not My God (encore un groupe formé par Tim Skold), Rosetta Stone (combo gothique liverpuldien) ou Leæther Strip (artiste électro-indus danois).

Les reprises ne constituent pas vraiment la majorité de l’album. À ma connaissance, on en compte deux : le célèbre ʺWhite rabbitʺ de Jefferson Airplane et le non moins fameux ʺDon’t you want meʺ de The Human League, qui fit les beaux jours de la new wave des années 80. Tout ceci est traité un peu comme le reste de l’album, c’est-à-dire en mode rock gothique sombre et caverneux, sous l’influence de la voix grave de Jyrki 69. Si les combats démarrent en fanfare avec l’explosif et électrique ʺSexDrugsRockn’Rollʺ (qui nous rappelle l’époque lointaine où Marilyn Manson était dangereux), les propos de l’album ne tardent pas à se caler sur une vitesse de croisière rassurante, voire routinière. On sautille sur la new wave de ʺDreamtimeʺ, on rue sur les claviers puissants de ʺBite it you scumʺ avec Leæther Strip, on marque le rythme de façon martiale sur le carré ʺAmerican vampireʺ mais après cela, c’est à peu près tout.

La dernière partie d’album s’emmitoufle en effet dans des rythmes plus ralentis et des ambiances plus rêveuses. Il semble qu’on ait pris un peu trop de tranquillisants au cours de l’enregistrement de cet album car les deux derniers morceaux ʺCloverʺ et ʺLast danceʺ se traînent gentiment sans vouloir faire de mal à personne. Quand on démarre un album de façon aussi nerveuse avec ʺSexDrugsRockn’Rollʺ, on fait à l’auditeur des promesses qui prennent des allures de serment. Les attentes sont élevées, aussi élevées que la déception qui finit par montrer un peu le bout de son nez quand on arrive, fatigué et ramolli, à la fin de ce périple. Il n’y a pas de quoi casser trois canines à un vampire et c’est dommage car il y a quand même des choses intéressantes à tirer de ce disque, mais surtout au début.

L’artiste :

Jyrki 69 (chant)

L’album :

ʺSexDrugsRockn’Rollʺ (03:25)
ʺWhite Rabbitʺ (04:09)
ʺDreamtimeʺ (03:36)
ʺBite It You Scumʺ (03:06)
ʺAmerican Vampireʺ (03:09)
ʺDon’t You Want Meʺ (03:48)
ʺDecisionʺ (03:31)
ʺDeviant Carousalʺ (02:53)
ʺCloverʺ (02:47)
ʺLast Danceʺ (03:27)

https://jyrki69.bandcamp.com/album/american-vampire
https://www.facebook.com/JyrkiLinnankiviOfficial/

Pays: FI
Cleopatra Records
Sortie: 2021/12/17

Laisser un commentaire

Music In Belgium