PARSONS, Alan – The Secret

53 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Au début de mes explorations musicales, j’avais craqué pour un genre bien particulier que l’on appelait alors “musique planante” ou encore “rock symphonique” qui deviendrait plus tard le genre “rock progressif”. Parmi les groupes que j’aimais écouter à l’époque, il y avait la musique très planante et éthérée de Barclay James Harvest, la musique planante psychédélique de Pink Floyd et un groupe dont l’écriture musicale n’a jamais cessé de me fasciner The Alan Parsons Project.

Alan Parsons a eu un parcours musical vraiment hors du commun. Assistant ingénieur du son sur des deux derniers albums des Beatles, il devient ensuite ingénieur du son pour des artistes comme Paul McCartney et The Hollies. Mais ce qui lui vaudra le début de sa reconnaissance mondiale, c’est son travail derrière les consoles lors de l’enregistrement studio de l’album cultissime «The Dark Side Of The Moon» de Pink Floyd. Fort de ce succès, on le retrouve derrière le succès du «Magic» du groupe Pilot, le tube planétaire «Music» de John Miles et le «Make Me Smile» de Steve Harley. Il est aussi un producteur au nez fin puisqu’il produit l’album «Year Of The Cat» d’Al Stewart ainsi que deux albums du groupe de rock progressif Ambrosia.

En 1975, il rencontre Eric Woolfson. De cette rencontre naîtra un partenariat artistique fructueux avec la naissance du projet The Alan Parsons Project dont le premier album sera un album conceptuel intitulé «Tales Of Mystery And Imagination» basé sur l’oeuvre d’Edgar Allan Poe. Suivront ensuite des albums légendaires comme «I Robot» (1977), «Pyramid» (1978), «The Turn of a Friendly Card» (1980), «Eye in the Sky» (1982), «Ammonia Avenue» (1984), «Vulture Culture» (1985), «Stereotomy» (1986) et «Gaudi» (1987).

Le chemin des deux hommes finit par se séparer, Eric Woolfson souhaitant écrire des spectacles musicaux. Alan Parsons continue ensuite avec son guitariste Ian Bairnson, son batteur Stuart Elliott et son arrangeur musical Andrew Powell sous le nom Alan Parsons avec la sortie de «Try Anything Once» en 1994, «On Air» en 1996 et «The Time Machine» en 1999. C’est à cette époque aussi que l’on peut voir se produire pour la première fois sur scène le “Alan Parsons Live Project” (à une petite exception près puisqu’Alan Parsons et Eric Woolfson ont participé à une édition des Nights of The Proms au début des années 1990). Notons encore la sortie en 2004 d’un dernier album intitulé «A Valid Path» dans lequel le génial compositeur s’est malheureusement perdu dans des expériences électroniques peu convaincantes.

Quinze ans plus tard, les fans n’osaient plus y croire, mais le maître est de retour avec un album magistral intitulé «The Secret» qui sortira le 26 avril 2019 sur le label Frontiers Music srl. La question qui nous taraude tous est évidemment de savoir si l’inspiration du maître est intacte. Le choix de confier le chant à Jason Mraz avait de quoi nous inquiéter, mais le premier single est estampillé Alan Parsons pur jus.

On trouve aussi sur cet album «I Can’t Get There From Here», titre extrait de la B.O. du film «5-25-77» interprété par Jared Mahone

Le maestro interprète lui-même le morceau «As Lights Fall» dansun clip vidéo qui ne manque pas d’humour:

L’album est une pure délectation musicale empreinte de nostalgie et d’un soupçon de nouveauté. L’album ouvre sur un instrumental qui revisite l’«Apprenti Sorcier», le poème symphonique composé par le compositeur français Paul Dukas en 1897 et immortalisé par le dessin animé de Disney. Parmi les titres qui suiven, plusieurs s’inscrivent clairement dans la filiation de l’album «Eye in the Sky» comme «Miracle» et «As Lights Fall» . D’autres titres mélangent l’ancien et le nouveau, comme «One Note Symphony» à la fois classique et électronique, rappelant très fort l’album des débuts… Ou encore «Years Of Glory» qui a toutes les qualités de grandes ballades comme «Time» ou «Old And Wise», avec tapis de cordes classiques, saxo et guitare électrique en mode soft. Et des voix tout en nuances.

Pour garantir un retour gagnant, le maître a su s’entourer d’artistes exceptionnels comme Jason Mraz, Todd Cooper, PJ Olsson, Jordan Huffman, Jared Mahone et surtout l’immense Lou Gramm qui, avec «Sometimes», signe un classique sublime digne des morceaux les plus cultes d’Alan Parsons.

Parmi les musiciens aussi on retrouve quelques pointures comme Steve Hackett. Soulignons aussi la participation du CMG Music Recording Orchestra of Hollywood pour les instruments classiques.

Cet album contient quelques véritables pépites dignes du APP de la grande époque. J’épinglerai encore «Soirée Fantastique» où l’on croirait presque reconnaître la voix de feu Eric Woolfson dans les choeurs. L’album est une succession de morceaux soft rock, mid-tempo et ballades. Un véritable voyage dans le temps. La musique du maître est intemporelle et a le don de nous transporter vers un nirvana progressif dans un cocon de douceur et de bien-être. Un album qui fera frissonner les fans d’allégresse. Quelle oasis de bonheur musical, quel concentré de nostalgie, d’émotion et de talent. Quelle chance pour nous que le maître ait délaissé les expériences électroniques pour revenir à une musique plus planante du meilleur niveau.

Un album déjà culte qui mérite de trôner en belle place dans votre cd-thèque.

N’oubliez pas qu’Alan Parsons sera en concert (déjà sold out) à l’Ancienne belgique le 2 mai prochain !

Le groupe :

  • Alan Parsons (guitare acoustique, claviers et voix)
  • P.J. Olsson (voix)
  • Tom Brooks (claviers)
  • Guy Erez (basse)
  • Jeff Kollman (guitare et voix)
  • Danny Thompson (batterie)
  • Todd Cooper (saxophone et voix)
  • Dan Tracey (guitare et voix)

L’album :

  1. The Sorcerer’s Apprentice (instrumental)*
  2. Miracle (lead vocal: Jason Mraz)
  3. As Lights Fall (lead vocal: Alan Parsons)
  4. One Note Symphony (lead vocal: Todd Cooper)
  5. Sometimes (lead vocal: Lou Gramm)
  6. Soirée Fantastique (lead vocal: Todd Cooper, Alan Parsons)
  7. Fly To Me (lead vocal: Mark Mikel)
  8. Requiem (lead vocal: Todd Cooper)
  9. Beyond The Years Of Glory (lead vocal: PJ Olsson)
  10. The Limelight Fades Away (lead vocal: Jordan Huffman)
  11. I Can’t Get There From Here (lead vocal: Jared Mahone)

Retrouvez Alan Parsons sur les réseaux sociaux :

Internet : http://alanparsons.com/
FaceBook : https://www.facebook.com/alanparsons
Twitter : https://twitter.com/alanparsons
Instagram : https://www.instagram.com/alanparsonsmusic/

Pays: US
Frontiers Music s.r.l.
Sortie: 2019/04/26

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!