QUINTERO, Yuri – Mon heure

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous faisons ici connaissance avec Yuri Quintero, un musicien franco-colombien qui a accumulé au fil du temps une expérience appréciable. Il est passé derrière les tambours chez Café Bertrand, un groupe de rock français au caractère bien trempé, admirateur de Trust et d’AC/DC, qui a accumulé quatre albums durant les années 2000 et 2010. Il a également été guitariste et chanteur dans les combos Tio Pepe et Cala Artist. Le voici ici en solo pour son premier album personnel, qui accumule dix années de notes sur la vie et les expériences diverses que tout un chacun est appelé à traverser durant son séjour sur terre.

Yuri Quintero nous fait le coup de la bande de jeunes à lui tout seul puisqu’il fait tout sur cet album, de la composition des titres jusqu’à l’exécution à la guitare, la basse, la batterie et le chant, en passant par l’enregistrement. Par contre, c’est le légendaire Howie Weinberg (Nirvana, U2, Muse) qui s’occupe de la mastérisation.

Au départ, Yuri Quintero comptait réaliser cet album en amateur et le conserver à destination de ses proches et de sa famille. Puis le destin s’en est mêlé et une rencontre avec le label Alphanyx a poussé Yuri Quintero à dévoiler son disque au grand monde. Bien lui en a pris car ce qu’on découvre ici méritait autre chose que des écoutes privées à la fin des repas de première communion ou pendant les vacances au Crotoy avec le voisin de palier.

Yuri Quintero est un rockeur, même quand il se retrouve face à lui-même et qu’il cherche à faire de l’introspection. Il y a toujours à proximité une prise électrique où brancher les amplis et faire tout le bruit qu’on peut. Yuri Quintero s’exprime en français, anglais et espagnol sur ces quinze morceaux qui constituent le fruit de ses angoisses et de ses réflexions personnelles. Il dédie ce disque à son fils Ugo et souligne l’importance de la famille, des familles en général, dans sa vie et sa conception du monde. C’est un rockeur, mais un rockeur au cœur tendre.

Mais attention, la tendresse ne veut pas dire la mollesse, comme on peut s’en apercevoir en écoutant ʺMon heureʺ. Yuri Quintero fait tonner les guitares et démolit consciencieusement ses fûts sur des morceaux accrocheurs, comme ʺMon heureʺ, ʺLa senialʺ, ʺOut of order d’âmeʺ. Il sait aussi calmer le jeu au cours de ballades tout en sensibilité (ʺNo oneʺ, ʺSolamente tuʺ). Musicalement, on est entre Noir Désir et Téléphone, dans cette association entre textes sombres et musique exaltée. Quinze titres, c’est un pari un peu audacieux en termes de durée d’album et de cohérence des atmosphères, avec toujours ce risque que les choses se débandent un peu en fin de disque, quand les morceaux de remplissage sont placés parce qu’on n’a pas osé s’en débarrasser. Mais le bon Yuri évite habilement ce piège en prolongeant son album avec de nouvelles décharges de triphasé (ʺTout nous est égalʺ) qui prennent parfois des petits côtés grunge (ʺStay awakeʺ, ʺL’adieuʺ).

Yuri Quintero rebat complètement les cartes qui ont constitué sa carrière et se présente tout nouveau et tout beau devant le marché musical, espérant qu’on va l’écouter. Il faut donc lui donner un petit coup de pouce afin de l’aider à se faire entendre. Ici, on met en action nos petits moyens médiatiques en appelant ceux qui viendraient à lire cette chronique de bien vouloir prêter une oreille à cet album, intéressant et sincère, en provenance d’un artiste à la sensibilité à fleur de peau et au caractère entier.

Le groupe :

Yuri Quintero (tout)

L’album :

ʺMon heureʺ
ʺMi illusionʺ
ʺLilithʺ
ʺLe murʺ
ʺAloneʺ
ʺI call him my sonʺ
ʺLa senialʺ
ʺOut of order d’âmeʺ
ʺNo oneʺ
ʺSolamente tuʺ
ʺTout nous est égalʺ
ʺEverlongʺ
ʺThe answerʺ
ʺStay awakeʺ
ʺL’adieuʺ

https://www.facebook.com/yuriquintero.officiel

Pays: FR
Alphanyx Records
Sortie: 2021/12/12

Laisser un commentaire

Music In Belgium