THERAPY? à l’Ancienne Belgique – Guérison Totale

0 Participations


Cela fait Trois ans que le public de l’Ancienne Belgique attend la reprise de son traitement. Trois ans que Therapy? n’a plus foulé les planches de cette salle située en plein cœur de Bruxelles. C’est long. Alors, ce soir, l’AB a décidé de montrer aux irlandais combien ils lui avaient manqué.

On n’aurait pas pu trouver mieux que Wallace Vanborn pour nous faire patienter. Le trio gantois est tout à fait à sa place ce soir en ouverture de Therapy?. C’est vers 20 heures que le groupe commence son set devant une salle clairsemée. Tant pis. Ceux qui sont restés au bar ont perdu l’occasion de voir un excellent set. Difficilement qualifiable, le groupe pratique un rock, aux relents Stoner (Kyuss n’est pas loin) mâtiné de pop rock. La basse plombée supporte une guitare inventive, truffée d’effets sonores hallucinants. Derrière les fûts, Sylvester Vanborn, cogne comme si sa vie en dépendait. Il y a un peu de l’Animal du Muppet Show dans sa manière de jouer. Il est sans conteste la grande attraction du combo. Mention spéciale pour le dernier titre, un instrumental sombre et lourd qui clôture cette prestation dynamique en beauté. A revoir d’urgence.

Therapy? a toujours été un groupe différent. Cela explique probablement sa longévité. Cela fera 20 ans l’année prochaine que le groupe existe. Ce soir, les trois irlandais viennent défendre « Crooked Timber » leur nouvel album, devant une Ancienne Belgique Sold Out. Therapy? croit en « Crooked Timber ». Il le jouera d’ailleurs ce soir dans son intégralité !

20h30. Le groupe entre en scène et sans fioritures entame « I told you I was Ill », premier extrait de « Crooked Timber ». Un choix pas très judicieux, tant le morceau est mou et les vocaux d’Andy Cairns peu convaincants. Le chanteur semble avoir vieilli. Il a pris du poids. Michael McKeegan le bassiste, d’habitude si sautillant, ne semble pas très en forme non plus. Vient ensuite « Enjoy the struggle » toujours extrait du nouveau CD et pas beaucoup plus agressif. Le groupe est étonnamment apathique, ce qui est de mauvaise augure pour la suite du concert. Persistant dans son envie de nous faire découvrir sa nouvelle galette, Therapy? nous balance un troisième titre « Clowns Galore » sur lequel il commence à se réveiller un peu.


Il faudra attendre « Unbeliever » premier extrait du génial « Troublegum » pour voir le public commencer à réagir et entamer le premier pogo de la soirée. Et l’on se dit que si le concert avait commencé par là, on se serait évité bien des angoisses.

Pendant « Bad Excuses For Daylight », une poupée gonflable à la poitrine démesurée fait son apparition dans le public et se déplace, telle une stage diveuse au dessus des têtes. Cet incident semble briser la glace entre Therapy? et son public. Cairns et McKeegan, peu souriants jusque là semblent retrouver leur bonne humeur. La demoiselle en plastique finit la chanson sur les épaules de Cairns qui remercie le public du cadeau et s’empresse de la confier à un roadie. Le chanteur à l’air tellement content, que l’on peut se demander si le groupe ne manquerait pas un peu de groupies sur cette tournée.

Vient ensuite « exiles » un morceau qui, s’il sonne un peu « new wave » sur album, donne très bien en live. « If it kills me », extrait de l’album « High Anxiety » remporte tous les suffrages. Le refrain est repris en chœur par une AB conquise et c’est à cet instant précis que le concert bascule. Les musiciens, boostés par l’incroyable réponse du public sortent enfin de leur léthargie. Comme surpris par la réaction du public, Therapy? redouble d’énergie et ne calmera plus le jeu jusqu’a la fin du concert. Même les morceaux du nouvel album, qui jusqu’ici n’apportaient que peu de réaction dans le public, se voient maintenant accompagnés de dance et de pogos, tel ce « somnambulist » où le public saute en l’air au même rythme que McKeegan.


‘You make me very happy’ hurle Cairns avant d’entamer un « TheethGrinder », seul extrait de l’excellent premier album du groupe « Nurse » qui sera joué ce soir et très attendu par un public déchainé. Sur « Summer of hate » cairns demande à la salle de chanter le refrain avec lui : ‘Fuck Woodstock’.

Il faut aussi signaler l’incroyable prestation de Neil Cooper, le cogneur du groupe. Caché derrière ses futs, le batteur, très technique, martèle en finesse. Avec la basse surréaliste de Michael McKeegan, il est, sans conteste, l’un des responsables du style si particulier de Therapy?.

Après quelques notes du classique « G-L-O-R-I-A » du groupe Them, le combo entame « Potato Junkie » sur lequel le public chante à tue tête : ‘James Joyce is fucking my sister’, phrase qu’il continuera à chanter, bien après la fin de la chanson, à la grande joie de Cairns et Compagnie. L’un des tout grands moments du concert.

Retour au dernier opus du groupe avec pour trois titres enchainés : « The head that tried to strangle itself », « Blacken the page » et le magnifique « Crooked Timber » sur lequel la section rythmique surpuissante fait oublier les vocaux en demi-teinte de Cairns. Il est 22h15, le groupe quitte la scène. Mais l’AB n’en a pas fini avec Therapy? Cairns visiblement heureux de revenir, esquisse un petit pas de danse avant de présenter « Magic Mountain ». Encore une fois, on se demande pourquoi le groupe se saborde lui même en jouant cet instrumental de plus de 10 minutes franchement mou du genou alors que le public, super chaud ne demande qu’à se dépenser un maximum. Heureusement « Isolation » remet les pendules à l’heure et le stage diving reprend de plus belle, ce qui a bien faillit coûter ses lunettes à votre pauvre serviteur. Dingue, les risques qu’on prend parfois pour vous tenir au courant.
Le trio nous interprète encore un « stories » fou furieux avant de quitter la scène. Définitivement ? Non !

Sous la clameur persistante, Cairns déboule sur scène, ‘on s’est renseignés, on a encore le temps de faire quatre chansons avant le couvre feu, et on va vous les faire’ ! Therapy? donne alors tout ce qui lui reste et enchaine hits sur hits : « Diane », « Die Laughing », « Screamager » et « Nowhere » en final pour achever l’AB !

Ce soir, c’est un groupe moribond qui est monté sur scène et c’est le public de l’AB qui lui a donné sa thérapie ! Therapy? s’en sort totalement guéri !

Les autres photos de

Therapy?
|
Wallace Vanborn

Photos © 2009 Bernard Hulet

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :