Un superbe concert kilométrique de YO LA TENGO à l’AB

0 Participations

Nous avons assisté ce 16 mars à un très bon concert du groupe américain Yo La Tengo. Le public se presse en grand nombre. Le show se passe donc dans la grande salle de l’Ancienne Belgique où toutes les places sont vendues. Yo La Tengo est un groupe de rock indépendant américain. Il est formé par Ira Kaplan et Georgia Hubley en 1984. Le troisième membre du groupe est James McNew. La musique du groupe est très variée, passant d’un rock noisy à une pop sophistiquée, de l’expérimental à la country. Yo La Tengo est un des combos majeurs du label Matador (leurs albums sont d’ailleurs publiés sur ce label depuis 1993). Le groupe est originaire de Hoboken aux USA. Yo La Tengo (qui signifie « I have it » en espagnol) est, à n’en pas douter, l’une des incarnations ultimes du groupe indie rock américain. En 2014, ils fêteront leurs 30 ans d’existence et sa discographie compte déjà une vingtaine d’albums. Des albums qui se vendent peu, mais qui reçoivent toujours des éloges de la critique musicale. C’est dans la grande salle de l’Ancienne Belgique que se passera ce concert magique. Le public est bien présent et la salle est presque sold-out. Le décor est très simple et composé de trois arbres en bois placés juste derrière les artistes. Le show durera deux heures et demie et sera divisé en deux parties, une acoustique principalement centrée sur le nouvel opus « Fade » sorti début 2013, et la seconde partie électrique centrée sur les nombreuses chansons.

On commence ce set acoustique tout en douceur avec « Ohm », qui est le premier morceau du nouvel opus que j’adore. Le public est attentif et moi également. La voix d’Ira est de toute beauté. Ira et James sont à la guitare acoustique et Georgia aux percussions. L’interprétation acoustique est différente de celle du CD. Pour « Two Trains », Ira continue à la guitare acoustique, Georgia prend une guitare électrique et James est à la basse. Ils chantent tous trois et les voix sont en accord avec l’ambiance, tout en douceur et en musicalité. On passe ensuite à « Black Flowers » qui est une chanson issue de l’album « I Am Not Afraid of You and I Will Beat Your Ass » sorti en 2006. Ce morceau est empreint d’émotion et vous touche juste où il faut. James est à la guitare acoustique et Georgia au synthétiseur, les deux voix sont douces et touchantes. La chanson suivante est « Cherry Chapstick » issue de l’album « And Then Nothing Turned Itself Inside Out » sorti en 2000. Georgia se met aux percussions, il s’agit d’une petite perle folk de derrière les fagots. Avec « When It’s Dark », issu de l’avant-dernier opus du groupe « Popular Songs » paru en 2009, la voix de Georgia vous emmène en Californie. On se croirait à un concert des Eagles. Retour au dernier opus avec « The Point Of It », on est encore dans la douceur. « Cornelia And Jane » est le point fort du set acoustique, j’adore. La voix de Georgia est aérienne. Ici avec « I’ll Be Around », c’est Ira qui reprend les commandes. « Big Day Coming » termine bien le set acoustique. Ce morceau est issu de « Painful » sorti en 2003, soit il y a 20 ans. On a droit à un entracte de 15 minutes. On va passer ensuite à un set électrique beaucoup plus musclé.

Les artistes commencent par « Stupid Things » issu de « Fade ». James se met à la batterie. On continue en douceur avec cette belle ballade, mais la guitare d’Ira s’emballe quelque peu. Ira se met au synthétiseur pour « Here To Fall » et a quelques problèmes techniques avec l’instrument, la chanson est donc écourtée. Avec « Well You Better », c’est le retour à « Fade », c’est pop, simple, dénudé et entraînant. On passe à « Let’s Save Tony Orlando’s House » qui est encore un extrait de l’album « And Then Nothing Turned Itself Inside-Out ». James se met à la batterie. Un bon retour en arrière dans le milieu des années 1970 avec cette superbe chanson. S’enchaîne « Autumn Sweater » où les percussions sont bien présentes. Pour « Before We Run », Georgia se remet à la batterie et de sa chaude voix nous chante cette magnifique chanson. Encore un superbe morceau issu du dernier opus « Fade ». Dans « Deeper Into Movies », Ira s’emballe à la guitare et nous fait un solo de maître. « Tom Courtenay » est extrait de l’album « Electr-o-pura ». Cette chanson raconte l’histoire de l‘acteur anglais du même nom. « Ohm » est joué de manière électrique et c’est très bien, j’adore ce morceau. « Pass The Hacket, I Thinck I’m Goodling » est un très long titre où Ira s’emballe avec sa guitare. Je n’ai pas du tout aimé cette chanson trop répétitive, celle-ci dura plus de dix minutes. Pour moi, Ira a raté son solo de guitare.

Quelques minutes d’interruption et on passe au rappel en commençant avec « Ben (Birthday Song For Tour Manager) » qui est fait pour faire rire l’assemblée. « Come On Up » est une superbe reprise du groupe The Rascals, encore un solo endiablé avec Ira à la guitare et au chant. Et puis, une belle et judicieuse reprise d’Anita Bryant : « My Little Corner ». J’ai découvert Yo La Tengo via leur dernier opus, j’ai entendu leurs anciens morceaux et j’ai apprécié sauf le dernier trop long.

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :