No Compromise Metal Fest After Party : l’interview découverte de Slaughter Messiah

0 Participations


L’After Party du No Compromise Metal Fest, ce sera le 30 janvier 2016, à la Taverne du Théâtre de La Louvière et l’entrée sera entièrement gratuite ! Au programme : six excellents groupes issus de l’underground métallique européen. Après celles de Wifebeater, Midnight Prey et Stereo Nasty nous vous invitons à découvrir l’interview de Slaughter Messiah, la tête d’affiche du jour, qui nous est présentée par Rod “Iron Bitch Desecrator”, son guitariste / fondateur. MiB : Pouvez-vous présenter Slaughter Messiah aux lecteurs de Music in Belgium ?


Rod “Iron Bitch Desecrator” : J’ai fondé Slaughter Messiah avec Elliot “Sodomaniak” Spencer en octobre 2008. À vrai dire, nous nous connaissions déjà depuis un certain temps, mais sans être pour autant en très bons termes. Étant fan de Metal extrême depuis quelques années déjà, je ressentais l’envie de “passer de l’autre côté de la scène”. Parmi mes connaissances et dans ma région, personne à part ce type pour qui je n’avais pas vraiment d’affection n’aurait été capable d’assurer sérieusement le rôle de batteur dans un groupe de ce genre. Nous avons donc ravalé nos vieilles rancunes pour nous mettre à faire quelque chose de plus constructif.

En janvier 2011, après quelques mois de composition, l’opportunité d’intégrer L. Sabathan (ex-Enthroned, ex- Dawn of crucifixion, ex-Morbid Death) s’est présentée et après une audition qui tenait plus de la formalité que d’autre chose, ce dernier a complété le line-up de la meilleure façon qui soit.

Après avoir donné quelques concerts, nous avons ressenti le besoin d’ajouter une seconde guitare pour épaissir notre son. Nous avons donc posté une annonce sur la page du groupe et rapidement, Thomas Exhumator (Spermafrost), qui était déjà un de nos bons potes, nous a demandé s’il pouvait nous rejoindre à son retour d’un voyage en Australie. Nous avons accepté avant même qu’il ne soit rentré au pays.

Après une dernière date en Allemagne en décembre 2014, Elliot “Sodomaniak” Spencer a préféré quitter le groupe. Le devenir du groupe ne correspondait plus à ses attentes. Face aux tensions de plus en plus palpables en répétition et ailleurs, il a préféré se retirer et se consacrer à ses autres projets. Nous restons cependant toujours en très bons termes. Suite à son départ, nous avons demandé à John Berry (Gae Bolga) s’il était motivé pour le remplacer et, pour notre plus grand plaisir, il a accepté au pied levé.

MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?


Slaughter Messiah : Il nous est difficile de parvenir à définir notre propre musique, d’autant que nous ne sommes pas spécialement portés sur les étiquettes. À nous quatre, nous écoutons pratiquement tous les styles de Metal imaginables et je suppose que cela doit être perceptible dans les compositions de Slaughter Messiah. D’après ce que j’ai pu entendre et lire à notre sujet, notre musique est autant associée au Black/Thrash qu’au Death Metal. Chacun est libre de penser ce qu’il veut.

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Slaughter Messiah ?

Slaughter Messiah : À l’époque, nous recherchions simplement un nom de groupe qui sonne “old school”. Mais à présent, cela n’a plus beaucoup d’importance.

MiB : Quelles sont vos influences principales ? Quelle est la source d’inspiration de vos lyrics ?

Slaughter Messiah : Comme je l’ai dit plus haut, nous écoutons principalement du Metal à presque toutes les sauces, mais aussi du Rock Seventies, du FM/AOR, de la New Wave, Dark ambiant, etc.
Mais personnellement, premiers coups de cœur obligent, mes influences proviennent principalement de la scène extrême de la fin des années 80 et du début des années 90.

La source actuelle de l’inspiration de nos textes est avant tout axée autours de notre interprétation et notre perception très personnelle de la mort…

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Slaughter Messiah n’aurait pas vraiment été la même ?


Slaughter Messiah : Ce ne doit pas être très original mais ce qui me vient en tête immédiatement, c’est ceci :

  1. Morbid Angel : “Altars Of Madness”
  2. Mayhem : “Deathcrush”
  3. Sepultura : “Morbid Vision”
  4. Nihilist : “Premature Autopsy”
  5. Infernäl Majesty : “None Shall Defy”

MiB : Le No Compromise Metal Fest est un festival dédié au Métal Underground. Vous considérez-vous comme un groupe underground? Si oui, pensez-vous que le métal doit absolument rester une musique underground ?

Slaughter Messiah : Oui, nous nous considérons comme tel. Et si l’underground signifie dévotion, authenticité et passion alors oui, nous pensons que le Metal doit rester une musique et une culture underground réservée aux initiés afin de nous épargner des saignements d’oreilles inutiles et malheureusement de plus en plus fréquents.

MiB : Quel est, à votre avis, le plus grand groupe Belge ?


Slaughter Messiah : Nous n’avons pas d’avis à ce sujet.

MiB : Sur quel support préférez vous écouter de la musique (Vinyle, CD, mp3) ? Lequel des trois recommandez vous pour la musique de Slaughter Messiah ?

Slaughter Messiah : Vinyles, tapes et CD’s (oui, même ce support impie). Nous ne sommes allergiques qu’aux formats digitaux. Jusqu’à présent, nous avons sorti une tape et deux vinyles, donc la question est vite réglée.

MiB : Puisque nous en parlons, jetons une oreille sur votre titre “Swamp Of Torment” extrait de l’EP “Putrid Invokation” sorti en 2014 via Goatkult Symphonies :


MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Slaughter Messiah : Rien de spécialement digne d’être mentionné à propos du pire. Et, en grande majorité, chaque live reste un très bon souvenir.

MiB : Si vous pouviez échanger votre vie contre celle de n’importe quel autre musiciens Métal, qui choisiriez vous d’être ? Pourquoi ?

Slaughter Messiah : Aucun, être nous-mêmes nous suffit amplement.

MiB : Quels sont vos projets pour le futur?

Slaughter Messiah : Nous nous concentrons avant tout sur les nombreuses dates que nous avons commencé à enchaîner un peu partout à travers l’Europe et nous nous sommes également remis à composer sérieusement pour notre premier album. Mais avant cela, nous sommes également sur le point d’enregistrer un dernier EP comportant trois morceaux et une cover. En fait, ces morceaux ont été composés entre notre première demo “Deathlike Invasion” et notre EP “Black Speed Terror” et nous avons enfin jugé opportun de les enregistrer afin de tourner une page avant la naissance de notre futur full-length qui sera très différent de tout ce que nous avons fait auparavant.

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au No Compromise Metal Fest ?


Slaughter Messiah : Rien de plus qu’une bonne grosse murge digne de ce nom et ce n’est pas si ridicule que ça si l’on peut concevoir qu’a l’image de la foi, l’ivresse est une force qui ne devrait pas être sous-estimée.

MiB : Que peuvent attendre les fans de l’expérience Slaughter Messiah live ?

Slaughter Messiah : Ils peuvent attendre le meilleur (ou le pire) de nous-mêmes. Chaque live performé est un rituel que nous vivons chacun à notre façon. C’est tout ce qu’il y a à savoir et le reste ne regarde que nous.

MiB : Pour terminer : y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oublié ?

Slaughter Messiah : Oui: Quels sont les groupes belges que nous recommandons.

Maleficence avec qui nous partageons l’affiche du No Compromise After Party le 30 janvier 2016, mais aussi Spermafrost, Possession, Saqra’s Cult, Gae Bogla, Horacle, Pox, Bones, Witch Trail, etc.

Merci de nous avoir permis de nous exprimer à travers ces lignes.

Tous les détails concernant la prestation de Slaughter Messiah seront disponibles sur l’
‘event officiel’
du No Compromise Metal Fest-The AfterParty
!

Slaughter Messiah sur la toile :
Bandcamp
,
Facebook
.

Clôturons cet entretien en musique avec le furieux “Black Speed Terror” extrait de l’EP du même nom, sorti en 2013 chez Demonhood Productions.


Retrouvez ici nos interviews découvertes de
Wifebeater
(Allemagne),
Midnight Prey
(Allemagne) et et
Stereo Nasty
(Irlande).

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :