Cuvée 2018 pour Arena…une grande cuvée !

0 Participations


Depuis la tournée coïncidant avec la sortie de l’album “The Unquiet Sky” sorti en 2015, je m’étais toujours dit que je ne raterais plus un seul passage du groupe de Mick Pointer et Clive Nolan, lorsque la formation anglaise passerait au Spirit of 66. Donc en ce mardi 8 mai il était logique de me trouver en première ligne, devant la scène mythique de Verviers, d’autant plus que cette tournée coïncide avec l’arrivée du nouvel album “Double Vision” qui sort ce 25 mai prochain.

Autre raison pour laquelle il était inconcevable de ne pas être là, c’est que cette année 2018 est également l’occasion de fêter dignement l’anniversaire de ce qui est considéré comme l’album référence du groupe, le célèbre “The Visitor” sorti en 1998 et pierre angulaire du néo-progressif anglo-saxon ! Pour l’heure c’est manifestement un line-up soudé et efficace qui devrait nous livrer un grand concert (référence à l’interview donné par Mick Pointer à mon collègue Hugues présent d’ailleurs ce soir pour les photos), une équipe ou seul le bassiste Kylan Amos fait figure de petit nouveau. Pour le reste et si Paul Manzi est présent depuis huit ans, les trois mousquetaires sont bel et bien là avec évidemment à la guitare John Mitchell, aux claviers l’indémontable Clive Nolan et à la batterie l’autre vieux briscard Mick Pointer.


Un concert qui démarre sous les meilleurs hospices avec une première salve de compositions endiablées toutes tirées du célèbre “The Visitor”, ce qui permet à un public très important (un Spirit plutôt bien rempli) d’apprécier d’emblée un rock-progressif très mélodique et attrayant avec çà et là, quelques passages plus poussifs et plus proche du métal-progressif. Malgré tout c’est la mélodie et la fluidité qui dominent avec une musique flamboyante où, chaque protagonisie maitrise son sujet. Epinglons d’ailleurs le jeu théâtral de Paul Manzi qui arbore moult costumes et tenues sans oublier un travail vocal remarquable ainsi qu’un Kylan Amos inspiré, qui fait jeu égal avec ses illustres prédécesseurs que sont John Jowitt et Ian Salmon. Ajoutons comme toujours l’utilisation d’écrans géants en fond de scène, qui distillent moult vues faisant références au groupe et surtout à la discographie. Une première volée de compositions qui nous permet de nous replonger dans ce magnifique album avec des interprétations de “The Visitor”, “Double Vision”, l’incontournable “The Hanging Tree” et le superbe solo de guitare sur “Serenity” !


S’ensuit une seconde partie où Paul Manzi enfourche sa guitare acoustique (idem pour John Mitchell) afin d’interpréter une première composition du nouvel album (il y en aura deux), pour ensuite faire un bond dans le passé et faire revenir à la surface les premiers opus comme “Song From The Lion’s Cage”, “Immortal” ou encore “Pride”, à travers l’interprétation de plus anciennes chansons comme “Solomon” ou “Jericho”. Le mythique “The visitor” fera encore une dernière fois l’objet d’un détour, pour compléter un très beau concet de près de deux heures…avec un rappel à la clé bien sûr. Une grande cuvée que j’ai dit !


Au final le groupe Arena a offert un tout grand concert de néo-progressif, ce qui a permis à tout un chacun de pouvoir réécouter en “Live” un vrai panel des grandes chansons de la formation anglo-saxonne. Tout cela grâce à un team au sommet de son art, une équipe où chaque protagoniste a su nous enchanter, en nous offrant une si belle musique !


Arena
Le site officiel


Arena
Le Facebook

Photos © 2018 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :