Décès de James BROWN

0 Participations

Le parrain de la musique Soul est décédé en ce jour de Noël après avoir été hospitalisé à Atlanta. James Brown est né le 3 mai 1933 en Caroline du Sud dans la ville de Barnwell. Après une jeunesse difficile qui l’a vu grandir dans les rues d’Augusta situé dans l’état de Géorgie, il a débuté dans le groupe de Bobby Byrd nommé Gospel Starlighters puis Famous Flames.

En 1956, le groupe signe avec le label King Records. Le style Rhythm & Blues est bien présent et ils sortent “Please, Please, Please” qui devient un hit en entrant dans les dix premiers des charts américains.

Dans les années 60, James Brown vole de ses propres ailes. Au milieu des sixties cela démarre fort. C’est alors que sortent “Papa’s Got A Brand New Bag”, l’incontournable “I Got You (I Feel Good)” puis le fameux “It’s a Man’s, Man’s, Man’s World”.

Au début des années 70, James Brown devient symbole sexuel en sortant le fameux “(Get Up I Fell Like Being a) Sex Machine” qui se hissera partout dans le haut des hit-parades de par le monde. Puis, avec l’arrivée du Disco, ce sera la dégringolade. Son fils Teddy meurt dans un accident de voiture. L’artiste sombre jusqu’à se faire arrêter en 1988. Il est condamné à six ans de prison.

Depuis quelques années, il refaisait surface. Il était même venu récemment en Belgique. Malheureusement tout s’est arrêté pour lui en ce 25 décembre 2006. Il est décédé des suites d’une pneumonie pour laquelle il venait d’être hospitalisé la veille.

3 pensées sur “Décès de James BROWN

  • décembre 27, 2006 à 23:54
    Permalink

    Qu’est-ce que Stephan Koenig va encore nous sortir au risque de se faire passer pour un empêcheur de tourner en rond(elles de vinyles) ?
    -James Brown n’est pas né à Barnwell mais pas loin.
    -En janvier 56, il est signé par Ralph Bass pour le label FEDERAL qui “n’est” qu’une filiale de King Records, Cincinnati, Ohio.
    -Le 4/02/56, J.B. enregistre Please³ (à l’origine une simple démo pour Bass en novembre 1955 enregistrée à la station de radio WIBB à Macon.
    -Avril 56: la chanson est créditée à James Brown & The Famous Flames et se glisse dans le R’N’B chart pricipalement dû à des ventes régionales en Georgie et dans d’autres Etats frontaliers et continue de se vendre pendant les deux années qui suivent sans toutefois jamais atteindre le POP chart TOP 100. Si cela était arrivé, les américains auraient appelé cela un “CROSS OVER” càd “sauter” du R’N’B au POP (tous genres confondus [je considère qu’il faut absolument atteindre la 50° place pour acquérir une renommée pour le moins certaine si pas nationale et/ou internationale] et qui lui aurait déjà apporté la gloire. Ce ne fut pas le cas. (même en étant #1 au R’N’B, Rocket 88 de Jackie Brenston and His Delta Cats, avril 1951, n’est pas allé plus loin.
    -“man’s” : toujours au cube (ce qui est le cas ici) jamais au carré comme trop souvent écrit.
    -“Sex Machine”: titre tronqué en Europe mais il aurait mieux valu enlever les () et ajouter une , après Get up. Ce qui donne : “Get Up, I FEEL Like Being A Sex Machine” (US POP #15, 08/70). (on avait déjà vu cet état de chose avec Massachusetts des Bee Gees (1967) dont le titre anglais exact est/était “Massachusetts (The Lights Went Out In)”…
    -Décès : je regarde jusqu’à 4 JT par jour (belges et français). J’ai très bien entendu ce jour de Noël : “décédé hier à Atlanta aux alentours de 8:00 du matin (il était quelle heure en Europe?)

    Rocking my life away since 1967

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :