La grange expérience de Daan

0 Participations

Au soir de la désillusion Qatarienne des Diables Rouges, l’invitation de Daan pour un concert try-out ne pouvait mieux tomber. D’autant que c’est chez lui, sur les hauteurs d’Overijse, qu’il a dévoilé en primeur la version scénique des titres figurant sur son dernier album, « The Ride ».

Les consignes insistaient sur le fait de s’habiller chaudement. Et pour cause, c’est dans une grange que l’événement s’est déroulé, entre une collection de boules à facettes et de vélos de course suspendus (Daan est un fan inconditionnel de la petite reine). Un brasero dans le jardin, un bar à l’entrée de la dépendance et un public privilégié essentiellement constitué de gagnants de concours et de la presse musicale complètent le tableau.

C’est sur « Western », l’excellent instrumental arrivé en éclaireur au tout début de l’automne (et plage d’ouverture de « The Ride ») que les musiciens peaufineront leur échauffement. Entamé par des accords de banjo, il se développe ensuite en full band pour un maximum d’efficacité et constituer une rampe de lancement idéale en vue de la tournée qui s’annonce. Un titre qui, pour la petite histoire, s’est vu décliné en dix versions pour illustrer Rookie, le premier film de Lieven Van Baelen.

Ce morceau aux contours très visuels fait toutefois figure d’OVNI sur « The Ride », un album sur lequel Daan revient sur des sonorités électroniques qui ont fait sa renommée au début des années 2000 (l’imparable « Victory » recevra notamment un accueil particulièrement chaleureux un peu plus tard). On pense notamment à « Kill » et surtout aux tubes en devenir que sont « High » et « Best Days » qui clôtureront le set principal dans une ambiance disco bien sentie.

Aux côtés de l’hôte du soir aussi élégant que décontracté (costume et col roulé, lunettes de soleil, mains dans les poches lorsqu’il laisse sa guitare de côté), on retrouve quelques fidèles parmi les fidèles. Le bassiste Jean-François Assy et la batteuse Isolde Lasoen, pour ne pas les citer. Une Isolde qui assurera d’ailleurs des chœurs métronomiques sur le très Arcade Fire « 16 Men » avant de répondre au leader d’une irrésistible voix sucrée sur un « Be Loved » au final puissant.

Mais les trois autres sont tout autant familiers de l’univers de Daan. L’intenable guitariste Geoffrey Burton, le jovial claviériste Jeroen Swinnen et le talentueux trompettiste Jo Hermans l’accompagnent en effet depuis de nombreuses années au gré de leurs projets (communs ou non). Ce dernier transfigurera d’ailleurs « The Valley » en lui conférant de la profondeur alors que son cor fera des merveilles sur l’intro de « La Crise », le seul titre de la soirée intégralement chanté en français.

Un peu plus tôt, « Exes » et surtout « Icon » enflammeront une grange au sein de laquelle la température avait subitement grimpé de quelques degrés. Mais ce sont les rappels qui la rendront ni plus ni moins torride. Après un mélancolique « Morning Sun », le seul extrait de « The Ride » manquant encore à l’appel chanté d’une voix limpide et suave, les choses allaient s’emballer. « The Player » dans une version réarrangée façon électro soft introduira ainsi parfaitement un « Swedish Designer Drugs » à quatre voix clairement orienté vers le dancefloor. Inutile de dire que tout explosera définitivement dès l’intro de « Housewife », transformant l’endroit en véritable discothèque rurale. Daan est de retour et cela va faire mal…

La tournée en support de « The Ride » s’arrêtera notamment au Zik-Zak de Ittre le 12 février, à la Rotonde du Botanique le 19 février et au Delta à Namur le 21 juin.

SET-LIST
WESTERN
WOMEN & CHILDREN
16 MEN
EXES
ICON
THE DANCER
KILL
THE VALLEY
LA CRISE
VICTORY
BE LOVED
HIGH
BEST DAYS

MORNING SUN
THE PLAYER
SWEDISH DESIGNER DRUGS
HOUSEWIFE

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :