New Born, le premier bébé de SOROR

0 Shares

La sortie d’un premier album représente toujours une étape importante dans la carrière d’un groupe. Un événement à célébrer dignement… et si possible en réservant quelques surprises. Les Bruxellois de SOROR l’ont bien compris, eux qui sont parvenus à garder le secret sur “New Born” jusqu’à ce soir.

Pour que la fête soit complète, ils avaient invité leurs amis de Warm Exit à ouvrir la soirée et ces derniers ne se sont pas privés pour dégommer la Rotonde. Un endroit qui se souvient notamment de leur passage en support de run SOFA en novembre 2021 et de Jessica93 en mars 2020, quelques jours à peine avant le confinement. Qu’ils se produisent en trio ou en quatuor, le tarif est identique et les risques de dommages pour les tympans bien réels.

Ce soir ne dérogera pas à la règle même si le leader Valentino Sacchi (que l’on croise souvent du côté du Café Central) semblait un peu moins abrasif qu’à l’accoutumée. Qu’à cela ne tienne, le bassiste Max Poelmann (aka Magic Max, le gaillard aux mille projets) et surtout un batteur complètement déchaîné vont prendre le relais (y compris les vocaux sur un titre dans le chef de ce dernier). De l’autre côté de la scène, un quatrième larron s’occupe d’injecter des bidouillages à des compositions tour à tour flippantes, brutes et sans concession. Encore que, le single “Ultra Violence” se démarque du lot avec une basse incendiaire et un semblant de mélodies que l’on dirait presque sorties des pédales à effets d’Oliver Ackermann (A Place To Bury Strangers). L’ouragan Warm Exit a de nouveau soufflé…

Cela fait un moment que l’on attendait le premier album de SOROR. L’excellent “EP 2020” nous avait en effet mis en appétit et les nombreux concerts donnés entre-temps n’ont fait qu’alimenter notre impatience. Notamment celui lors des dernières Nuits sous le chapiteau où avaient été dévoilés son titre et la release-party de ce soir. “New Born” existe désormais officiellement mais à ce moment de la soirée, uniquement en vinyle vendu au stand merchandising (les sites de streaming et la page Bandcamp n’ayant été alimentés que le lendemain).

En attendant, seul sur scène, le batteur Théo Lanau lance avec beaucoup de dextérité l’intro de “Sister”, un des emblématiques extraits du précité EP. Il est bien vite rejoint par le reste du groupe pour une version urgente et carrée du titre, comme s’il fallait évacuer le trop-plein de stress et d’excitation. Positionnées dans un mouchoir de poche, Alice Ably et Sophie Chiaramonte occupent la partie droite de la scène. Si la voix frêle de la première nommée et la basse ronronnante de la seconde caractérisent le son de SOROR, ne perdons pas de vue l’élégant guitariste Thibaut Lambrechts qui le colore. La preuve avec l’entêtant “Shadow Of A Doubt” pendant lequel il leur volera la vedette le temps d’un instant et moment précis où la soirée décollera réellement.

Dans la foulée, un “Bohemian Paradise” aussi ensorcelant que les pas de danse de la chanteuse et un groovant “New Born” en crescendo amplifié par des stroboscopes aveuglants se profileront comme des moments-clés. D’autant qu’entre les deux, le plus ancien “Humdrum Route” et ses pointes expérimentales à la Radiohead complèteront un solide triptyque. Dommage qu’une version acoustique de “Wish” soit venue interrompre la montée. Ou plutôt apporter une respiration car la machine allait ensuite reprendre de plus belle.

En effet, l’envoûtant “The Only Way Out” aux contours electro subtilement dosés et les percussions d’un “Wash Your Hands” à deux vitesses nous replongeront dans l’univers singulier du groupe, pas très éloigné du trip-hop. Même si en live, les compositions se veulent nettement plus nerveuses, à l’instar de l’hypnotique “Bleeding”, puissant point final du set principal avec les chœurs du guitariste en bonus.

Les rappels seront quant à eux réduits à leur plus simple expression via le single “Copy Of You” dans une version soutenue à deux doigts de rendre jaloux les gars de Warm Exit. Hormis “Six Day War”, leur désormais classique cover de Colonel Bagshot (pourtant indiquée sur la set-list), l’intégralité de “New Born” aura été jouée ce soir. Avec un enthousiasme et une conviction propres à un groupe en pleine possession de ses moyens…

SET-LIST
SISTER
SYSTEM IS A LIE
SHADOW OF A DOUBT
BOHEMIAN PARADISE
HUMDRUM ROUTE
NEW BORN
WISH
THE ONLY WAY OUT
WASH YOUR HANDS
BLEEDING

COPY OF YOU

Laisser un commentaire

Music In Belgium