Les Nuits 2021 se dévoilent

0 Participations

C’est le genre de communiqué que l’on n’avait plus reçu depuis des lustres et dont l’effet rebooste instantanément le moral. Imaginez, découvrir une salve de 76 noms pour un festival relevait de l’utopie voici quelques semaines encore. Par cette annonce, le Botanique lance officiellement le compte à rebours vers Les Nuits 2021.

Des Nuits qui, vous le savez, ont été reportées du printemps vers l’automne pour la deuxième année consécutive. Elles se dérouleront donc du 8 au 26 septembre et devraient fêter en fanfare le retour à un semblant de normalité même si l’abolition totale de protocoles stricts semble encore assez utopique à ce stade.

Mais ne boudons pas notre plaisir et jetons un œil à ce début d’affiche qui, malgré les contraintes, présente déjà de sérieux atouts. Et débutons par ceux qui étaient annoncés pour l’édition initiale du printemps 2020. Sophia, par exemple, dont l’excellent “Holding On / Letting Go” ne demande qu’à dévoiler toute sa puissance sur scène. Robin Proper-Sheppard et sa bande de jeunes loups fougueux se produiront à l’Orangerie. Mais aussi Sébastien Tellier qui illuminera la Scène Parc de son addictive pop solaire et langoureuse. Il y présentera “Domesticated”, publié voici un an quasi jour pour jour.

On aura aussi l’occasion d’enfin découvrir la création baptisée Juicy Orchestra. Une soirée lors de laquelle Julie Rens et Sasha Vovk seront accompagnées par l’Orchestre du Festival Musiq3 pour un set acoustique de prime abord surprenant. Ou comment brouiller les pistes et réduire les frontières entre pop, r’n’b et musique classique. D’autres créations devraient encore émailler l’affiche en tant qu’ADN du festival.

Rappelez-vous, l’an dernier, une soirée spéciale toutes salles baptisée Full Moon avait été planifiée et devait mettre en avant riffs cinglants, distorsion et son lourd. Une première incursion (avortée pour les raisons que l’on sait) dans le monde du metal qui se traduira pour cette édition par une soirée Morbidfest sur la Scène Park. Au programme, I Am Morbid, groupe emmené par le légendaire David Vincent qui jouera l’intégralité de “Blessed Are The Sick”, son deuxième album sorti il y a trente ans. Mais aussi Grave, Gruesome et Pyrexia, des pointures du death metal. Bouchons d’oreilles indispensables.

Il ne s’agira pas de la seule soirée à thème. L’Orangerie accueillera en effet trois représentants du label Humpty Dumpty Records à l’occasion du quinzième anniversaire de celui-ci. À ce propos, on se réjouit de revoir sur scène Mountain Bike dont la bonne humeur et l’humour nous ont manqué ces dernières années. Mais tant Paradoxant, le projet parallèle d’Antoine Meersseman, le bassiste de BRNS (auteur d’un excellent premier album, “Earworm”) que les dingues d’Unik Ubik vaudront le coup d’oreille. Pour info, les passionnants Yôkaï, d’autres membres de l’écurie Humpty et habitués de l’endroit, se produiront dans la même salle quelques jours plus tard.

Dans un style plus sombre et glacial, la Fabrika Label Night, maintes fois reportée, intègre l’affiche des Nuits et se tiendra sur la Scène Park. Si Lebanon Hanover et Isolated Youth seront bien de la partie, il en sera malheureusement autrement pour les Turcs de She Past Away qui cèdent leur place aux Grecs de Selofan. L’expérience de ces derniers (cinq albums depuis 2012) devrait toutefois emballer les plus sceptiques.

Cette date est déjà sold out, à l’instar de celle de Girls In Hawaii qui viennent tout juste de représenter la Belgique à l’occasion du Music Europe Day. Mais le Botanique a eu l’excellente idée de doubler la mise. La bande à Antoine Wielmans se produira donc également le lendemain sur la Scène Park, à savoir le 12 septembre. D’un Antoine à un autre, il n’y a qu’un pas puisqu’Antoine Flipo, le claviériste de Glass Museum, présentera à la Rotonde un projet solo introspectif et bricolé, à la croisée des chemins entre classique et électronique.

La principauté de Liège sera bien représentée via notamment It It Anita, qui viennent de publier “Sauvé”, leur meilleure plaque à ce jour. Et lorsque l’on sait qu’ils se donnent corps et âme sur scène, l’Orangerie va à n’en point douter transpirer. Publié sur le même label (Luik Music), “No Encore”, le sautillant premier album de The Brums, quelque part entre électro, brass et jazz, pourrait bien provoquer le même effet. Quant à Benjamin Schoos, on ne le présente plus, lui qui fait partie du paysage depuis près d’un quart de siècle. Et pourtant, il risque encore de nous surprendre avec son dernier projet en date, The Loved Drones, spectacle incluant notamment des parties de… ventriloquie. Il faudra le voir pour le croire.

Si les artistes belges formeront sans surprise l’ossature de la programmation, d’autres traverseront la frontière pour l’occasion. À commencer par Frànçois & The Atlas Mountains qui viennent de sortir le très dream pop “Banane Bleue” chez Domino. Dans un style similaire, Marion Brunetto aka Requin Chagrin, que l’on avait découverte au TINALS de Nîmes en 2017, défendra sa nouvelle plaque à la Rotonde, un endroit propice pour se plonger dans ses atmosphères mélancoliques à souhait.

Citons encore le retour d’Elysian Fields dont le projet le plus récent est l’adaptation en musique de poèmes signés Cao Xueqin, auteur chinois du XIIIème siècle. Kate Stables alias This Is The Kit, qui avait notamment participé au projet Cabane de Thomas Jean Henri l’an dernier, aura enfin l’occasion de présenter “Off Off On”, son dernier album en date. Quant à Jozef Van Wissem, il viendra étaler son époustouflante dextérité, armé de sa luth. Trois prestations immanquables dans l’intimité de la Rotonde, auxquelles on peut également ajouter celle de Chantal Acda qui, elle aussi, à un nouvel album sous le bras.

Vous le voyez, il y en aura pour tous les goûts. La programmation complète, les détails et les liens vers la billetterie se trouvent sur le site officiel du festival. Cette année encore, la Botacarte vous permettra d’économiser 7 EUR sur le prix officiel de chaque concert. De quoi attaquer la rentrée sous les meilleurs auspices…

One thought on “Les Nuits 2021 se dévoilent

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :