BEYOND THE BLACK – Hørizøns

34 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Un peu moins de deux ans après leur album très réussi «Heart Of The Hurricane», la bande à Jennifer Haben revient en force sur le devant de la scène confinée avec un nouvel opus intitulé «Hørizøns».

Si vous vous demandez d’où vient le titre, vous avez la réponse à votre question dès le premier morceau qui donne son titre à l’album et dont les sonorités très électro donnent à penser que la formation teutone a diminué le curseur métal symphonique et augmenté le curseur électro, avec des couleurs très “amaranthiennes”. Il s’agit donc du très justement nommé «Hørizøns».

«Misery» m’a d’abord laissé perplexe par son attaque pop très marquée, avant de revenir à une structure plus metal à la Delain. Sans doute une tentative de maximaliser son coefficient de diffusabilité sur les radios généralistes.

Arrive ensuite «Wounded Healer», avec la participation d’Elize Ryd (Amaranthe) dont la présence confirme les affinités musicales électives entre les deux formations. Ce morceau très inspiré, avec son gimmick électro, s’inscrit beaucoup plus dans la ligne metal mélodique/symphonique qui a fait la renommée du groupe. De quoi rassurer le fan un peu désorienté jusque là que je suis.

«Some Kind Of Monster» est un titre assez catchy et bien écrit, dans l’esprit de la discographie antérieure du groupe, avec des parties chantées qui mettent bien en valeur la voix de Jennifer et qui semble taillé pour la scène.

La ballade «Human» est sans doute la plus belle pépite de l’album : ce morceau plein d’énergie contenue et d’émotion aura tôt fait de se hisser au rang des incontournables du groupe.

«Golden Pariah» est un autre de ces titres qui louchent vers l’univers musical d’Amaranthe. La couche musicale recouvrant le metal mélodique est très moderne et vise clairement à séduire un nouveau public. La structure du morceau (surtout le refrain) évoque des titres plus anciens et les fans de la première heure ne seront donc sans doute pas trop déconcertés.

«Marching On», autre pépite de l’album, est un morceau dont la force tient au contraste entre la voix de Chris et de Jennifer. On obtient ainsi un titre avec un peu plus de relief que la moyenne, qui doit incontestablement aussi sa réussite au savoir-faire des deux guitaristes très présents sur ce titre.

«You’re Not Alone» n’est pas une reprise du classique de Saga (soupir !), mais un titre énergique de facture finalement assez traditionnelle. Avec une mélodie comme la formation teutonne en a le secret et un refrain facile à entonner, ce qui promet d’excellents moments en concert encore une fois.

«Out Of The Ashes» débute sur une intro au piano, les parties vocales permettent à Jennifer de s’en donner à cœur joie sur une mélodie d’excellente facture. Même si le morceau est plus pop que métal, il s’écoute sans déplaisir.

Après le très amaranthien «Paralyzed» et ses choeurs un peu faciles, «Coming Home» étonne par la couleur presque “western” du rythme de guitare avant d’évoluer vers un titre metal-pop plus traditionnel, mais globalement prenant.

«I Won’t Surrender» bénéficie du savoir-faire de la violoncelliste sibo-américaine Tina Guo, dont l’instrument complète magnifiquement la nappe de piano, formant ainsi un superbe écrin pour cette jolie ballade. Encore une ballade, me direz-vous. Peut-être, mais quand c’est bien écrit et magnifiquement interprété comme ici, on en redemande!

L’album termine par «Welcome To My Wasteland», qui est sans doute le morceau le plus agressif de l’album, par les riffs de guitare et les grunts de Chris. Malgré ce cadre agressif, la mélodie reste au rendez-vous avec une Jennifer décidément à l’aise dans tous les registres. Et au final un titre 100% BTB.

Contrairement à certaines critiques que j’ai pu lire, je trouve que Beyond The Black continue de définir son style “maison”. S’il est vrai que l’album contient quelques morceaux plus “passe-partout” et donne parfois l’impression de vouloir ratisser très (trop?) large, il contient par ailleurs aussi quelques véritables petits bijoux. Connaissant bien le groupe pour avoir assisté à plusieurs de ses concerts ces dernières années, il faut aussi se dire que les nouveaux morceaux risquent de sonner plus rock en concert, comme ce fut déjà le cas avec les titres de l’album précédent. Parmi les autres points forts de cet album, soulignons aussi la présence plus fréquente des voix masculines (chants et grunts) en appui.

Bref, un album qui louche un peu vers les sonorités plus électro, mais conserve globalement sa teneur en metal mélodique. Après écoute attentive, «Hørizøns» devrait plaire aux fans et parviendra peut-être même à attirer l’attention d’un nouveau public.

Membres du groupe:

  • Jennifer Haben (voix)
  • Stefan Herkenhoff (basse)
  • Chris Hermsdörfer (guitare/choeurs)
  • Tobi Lodes (guitare/choeurs)
  • Kai Tschierschky (batterie)

Liste des morceaux:

  1. Horizons
  2. Misery
  3. Wounded Healer
  4. Some Kind Of Monster
  5. Human
  6. Golden Pariahs
  7. Marching On
  8. You’re Not Alone
  9. Out Of The Ashes
  10. Paralyzed
  11. Coming Home
  12. I Won’t Surrender Feat. Tina Guo
  13. Welcome To My Wasteland

Pays: DE
Napalm Records
Sortie: 2020/06/19

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!