CRIS LUNA – The Musical War

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ça y est ! ILS sont parvenus à nous l’énerver. ILS auraient pourtant dû se douter qu’on ne confine pas impunément un rocker lorrain. Pas de sorties ni de scènes ; réductions de libertés en tous genres : il n’en fallait pas plus pour réveiller le rebelle.

Cris Luna a toujours été un révolutionnaire dans l’âme. Cependant, jusqu’ici, nous l’imaginions plus « Fleur au bout du fusil » et « Patchouli sur la batte de base-ball » que dynamiteur de barricades. Et puis voilà, après près de deux ans de semi muselage artistique, le chanteur/multi-instrumentiste sort de ses gonds et nous envoie, sans prévenir, un disque qui saute à la face comme un mollard de Johnny Rotten millésimé 1975.

« The Musical War » est le quatrième album de Cris Luna. Sorti le 24 décembre dernier, il fait suite à « Babylon Child«  (2011), « Maelströhm«  (2014) et « Phoenix » (2016). Album conceptuel dont l’histoire est librement inspirée par les écrits de Georges Orwell, « The Musical War » est la réalisation la plus colérique du multi-instrumentiste français. La musique de Cris Luna a toujours été constituée d’un amalgame pluridimensionnel de Heavy Rock, de Punk, de Garage, de Cold Wave, de Progressif et d’autre choses encore. Avec « The Musical War », le musicien explore une direction métallique qu’il n’avait jamais empruntée sur ses plaques précédentes. N’allez pas en déduire que le gaillard nous a pondu un album d’Accept. Le but, ici, n’est manifestement pas de nous faire headbanger jusqu’à la rupture cervicale (NDR : encore qu’avec le riff entêtant de la plage titulaire, on n’en est vraiment pas loin), mais plutôt de souligner avec intensité les moments les plus forts de ce récit conceptuel au sein duquel un régime totalitaire tente d’annihiler tout ce qui touche de près ou de loin à la musique Rock (NDR : de là a faire un parallèle avec les restrictions culturelles actuelles, il y a un pas que nous franchirons allègrement).

Alors que les productions précédentes empruntaient beaucoup au passé (nos chroniques avaient cité les noms de Pink Floyd, des Stooges, de David Bowie et même d’UFO, « The Musical War » se veut résolument contemporain et lorsque Metal il y a c’est plutôt vers le groove plombé d’un Mastodon ou même d’un Gojira (« Panic« , « Gates Of Dawn« , « Kingdom Of The Pigs« , etc.) qu’il se tourne que dans la direction classique d’un Saxon ou d’un Judas Priest. Entre deux moments de groove intense, cependant, l’ami Cris revient à ses anciennes amours et il est difficile de ne pas évoquer à nouveau le nom de Bowie ou de Pink Floyd sur des titres plus posés tels que « Heartbreak Motel« , « Salimah » ou « Peace« .

Notons que Cris Luna se charge lui même de la quasi totalité des instruments ; mise à part la batterie qu’il a confiée, comme sur la plaque précédentes, aux baguettes expertes de Benoit Cazzulini (Ange).

Sorti en autoproduction (grâce à une campagne de financement participatif) « The Musical War » est disponible au format digipack sur le Webstore Officiel du groupe. Une version double LP (tirage limité) est prévue pour le mois de mars de l’année prochaine. A bon entendeur…

Allez ! Tout n’était pas si pourri en 2021. La preuve : il y a eu un nouveau Cris Luna… et il était excellent !

L’album (70’43)

  1. « In Memoriam » (2’58)
  2. « Amen » (5’48)
  3. « Panic » (5’31)
  4. « Dome Of War » (9’14)
  5. « Blind » (5’38)
  6. « Heartbreak Motel » (4’26)
  7. « Gates Of Dawn » (5’00)
  8. « Salimah » (6’23)
  9. « Kingdom Of The Pigs (6’35)
  10. « Fallen Angels » (3’53)
  11. « The Musical War » (7’27)
  12. « Peace » (7’40)

Le Groupe :

  • Cris Luna : Chant, guitares, basse, claviers
  • Benoit Cazzulini : Batterie
  • Nicolas Fageot : Basse sur « Amen »
  • Tanja Silscher : Contrebasse sur « Heartbreak Motel » et « Dome Of War« .

Pays: FR
Autoproduction
Sortie: 2021/12/24

Facebook, Official Shop

Laisser un commentaire

Music In Belgium