CD/DVDChroniques

GUNFIRE – Gunfire EP (1984)

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le label italien Jolly Roger nous paie un voyage dans le temps avec la redécouverte d’un des petits fleurons du métal transalpin des années 1980, Gunfire. Comme nous le savons désormais (cf. la chronique sur Strana Officina), l’Italie des années 80 n’était pas en reste en matière de heavy metal naissant et tentait de rivaliser avec les monstres anglo-saxons de l’époque. Certains groupes tiraient d’ailleurs très bien leur épingle du jeu et c’est souvent la malchance ou des structures commerciales déficientes du côté des maisons de disques qui ont empêché ces groupes de connaître un succès au-delà de leurs frontières.

Gunfire fait partie de ces spadassins du métal italien qui ont tenté le coup mais n’ont pas réussi à percer. Du moins à l’époque car le chanteur historique du groupe, Roberto Borelli, ne s’est pas résigné au moment de la séparation de son groupe en 1986 et a relancé le projet en 2001, avec cette fois la sortie de deux albums (ʺThunder of warʺ, 2004 et ʺAge of supremacyʺ, 2014).

A l’époque de ses débuts, en effet, Gunfire a dû se contenter de la sortie d’un seul EP cinq titres sorti en 1984. C’est précisément cet objet qui est ressuscité par le label Jolly Roger, qui en fait une réédition assortie de plusieurs titres bonus. A l’époque, Roberto Borelli était accompagné de Roberto Fanelli (batterie), Maurizio Leone (guitare, puis basse) et Fabio Allegretto (guitare, à partir de 1984). Ce combo commet ici un heavy metal qu’on appelait à l’époque le speed metal, avant que le genre ne se divise ensuite en thrash, death ou black metal. C’était la grande époque de la suprématie de la New Wave Of British Heavy Metal, dont Gunfire s’inspire sans vergogne. On reconnaît ici des sonorités à la Saxon, Raven, Blitzkrieg, Judas Priest et une petite touche Anthrax pour les aspects speed metal. Le groupe taillade les tympans sans merci au cours des excellents ʺHard steelʺ, ʺThunder of warʺ, ʺGunfireʺ ou ʺWings of deathʺ.

Bien des années plus tard, la réédition de Jolly Roger revient avec les morceaux originaux de l’EP, complétés par les mêmes chansons en version démos, plus des inédits complets comme ʺThe sea be your graveʺ, ʺBloody wayʺ ou ʺWinged horsesʺ. On trouve aussi le morceau ʺFirecultʺ, sorti en 1985 sur la compilation ʺHeavy metal made in Italyʺ. Une perle rare, donc.

Voilà une occasion rêvée pour tous les anciens qui ont connu l’époque du true metal des Eighties de compléter leurs collections avec cette statuette de choix sortie des ruines du temple du heavy metal italien. On voyait bien qu’à l’époque, les combos transalpins n’avaient qu’un seul mort d’ordre : Vincere!

Pays: IT
Jolly Roger Records
Sortie: 2019/01/25

Laisser un commentaire

Music In Belgium