LA MUERTE – Sortilegia

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Après l’interview de la formation belge est venu le temps de passer en revue ce nouvel opus d’un groupe clairement atypique dans sa démarche musicale et artistique d’autant plus que, ce nouvel album du groupe LA MUERTE sera présenté au Botanique ce 25 janvier. Afin de gagner un précieux temps je vous propose pour vous mettre dans l’ambiance de vous référer justement à cet interview (Interview de/to LA MUERTE) que m’a gentiment accordé Didier Moens (Dee-J) comme cela, nous pourrons directement nous plonger dans l’étude de ces compositions percutantes développant le style de fabrique Made in LA MUERTE justement, pour un opus qui se veut plus sombre encore…et c’est un choix inconscient de la part des membres du groupe. Un recueil de poèmes macabres, de cauchemars psychédéliques et de faits divers macabres qui, démarre directement vers une atmosphère pesante voire oppressante où, des effluves psychédéliques et noirâtres s’accompagnent d’un champ mortifère comme le démontre la plage titulaire judicieusement placée en première position histoire de tout démolir à l’instant 0 !

La musique et le chant se veulent résolument agressifs et destructeurs et, ne laissent que peu de champs libre à la lumière du jour que du contraire, l’obscurité est ici omniprésente chargée au maximum de noirceur n’offrant aucune possibilité de lumière ! Pour une première composition c’est un véritable coup de poing auquel on a droit et qui, fait honneur à la musique sombre des années 80 jusqu’à nos jours, offrant à l’auditeur averti une densité sonore percutante. Le second morceau ne laisse malheureusement pas la place à une éventuelle sortie du tunnel noir au sein duquel, nous plongent les musiciens de LA MUERTE avec toujours un véritable mur du son et donc, un espace sonore complètement rempli d’agressivité et d’attaques en règle contre nos tympans et nos neurones grâce à une musique tonitruante et jouissivement destructrice ! Sur ce passons au clip officiel visuellement réalisé dans un concept tout à fait particulier (vous pouvez vous référer à l’interview), avec une succession ou plutôt une réorganisation d’images qui colle parfaitement avec la philosophie de la musique :

A la limite d’une diffusion stroboscopique, cette dernière ajoute au rock atomique de la formation belge une seconde couche destructrice puisque après la perte de l’audition, nous en sommes arrivés à perdre la vue bon je plaisante on garde bel et bien les oreilles et les yeux bien ouverts SVP…c’est pas fini. Que neni plus loin et même si l’ouverte d’une autre composition semble plus posée, on retrouve à nouveau par la suite la chape de plomb musical des débuts avec toujours ce chant agressif et ce rock pêchu qui nous terrassent le cerveau avec un si grand plaisir :

Même si l’on perçoit quelques moments plus mélodiques et plus accessibles pour certains, cet album qui est une franche réussite est bel et bien dans son ensemble fortement brutal et sombre à un tel point, qu’il laissera des traces indélébiles dans les esprits et les bulbes rachidiens en fait dans l’ensemble du cerveau et du tronc cérébral ! Un indispensable pour tous ceux qui veulent faire le grand reset musical !

https://lamuerte.bandcamp.com/album/sortilegia

Pays: BE
Consouling Sounds/Sonic Rendezvous
Sortie: 2022/11/25

https://www.facebook.com/LAMUERTE.BE

Laisser un commentaire

Music In Belgium