CD/DVDChroniques

MERCURY X – Imprisoned

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le label Frontiers Music a eu le nez creux en repérant le groupe Mercury X dans la banlieue de Stockholm, où ce groupe sévissait depuis 2013. En effet, c’est en entendant les démos du troisième album ʺImprisonedʺ que les têtes pensantes du label italien ont immédiatement envoyé leurs chasseurs de têtes dans les terres froides de Suède pour mettre la main sur ces petits phénomènes du métal progressif. Et bien leur en a pris.

Martin Björklund (guitare, chant, violon), Denis Diaz (chant et batterie), Jonas Vedin (guitare) et Alfonso Flores (basse) constituent le noyau de Mercury X, qui a par le passé édité les albums ʺThat’s blasphemyʺ (2014) et très récemment un ʺBetween worldsʺ en juin 2021. Mais avec ce troisième opus ʺImprisonedʺ, les Suédois de Mercury X signent leur grand-œuvre, et cela en raison de la présence sur le microsillon d’un titre majeur, qui donne son nom à l’album et qui n’affiche rien moins que vingt minutes au chronomètre.

Au départ, la chanson ʺImprisonedʺ devait sortir seule mais finalement, le groupe a renforcé le tout avec quatre morceaux supplémentaires qui sont également de redoutables concurrents de cette longue pièce musicale. Et voici l’album ʺImprisonedʺ, cinq titres pour 45 minutes de durée totale, allant glaner son inspiration chez les grands anciens du métal progressif des années 80 et 90. On pense tout de suite à Rush et Dream Theater quand résonnent les premières mesures de ʺUntil the break of dayʺ, un morceau qui donne tout de suite la mesure de ce qui va suivre. Les hommes de Mercury X jouent précis, appuient puissamment sur les rythmiques, créent des atmosphères olympiennes. Le groupe dessine des chapitres aux natures différentes dans ses morceaux, passant de courses guitaristiques échevelées à des atmosphères planantes (ʺThe light in your eyesʺ). Ce morceau ʺThe light in your eyesʺ se termine sur une phase tout scintillante de guitares, dans une ambiance qui ressemble un peu à l’In Flames des débuts mais avec beaucoup plus de classe et de retenue (ce n’est pas bien difficile quand In Flames sert de comparaison, me direz-vous…).

L’une des originalités de Mercury X est que c’est le batteur qui assure le chant principal, un rôle relativement rare dans les formations rock. C’est surtout sur scène que l’on peut ressentir les particularités de cette configuration. Qui en effet va aller faire le beau en plein milieu de la scène en faisant tournoyer son micro et faire chanter le public des premiers rangs ? Mais ce jeu de scène n’est pas celui recherché par Mercury X. Ce qui l’intéresse, c’est la musique proprement dite, donc pas besoin d’en faire trop sur scène, d’autant que les tournées en ce moment, ce n’est pas la chose la plus simple à mettre en œuvre…

Et du point de vue musical, avec Mercury X, on a largement de quoi rêver et s’enthousiasmer comme si on était en plein milieu d’une fosse suante et sautillante. Les grandes émotions continuent avec ʺLonelyʺ et ses fabuleuses envolées lyriques hachées par une rythmique capricieuse. Puis vient la pièce de résistance, ce colossal ʺImprisonedʺ de vingt minutes, inspiré bien sûr par les récentes expériences de confinement provoquées par la crise sanitaire mondiale. Ici, c’est la grande chevauchée, avec des écluses successives qui lancent le morceau dans de nouvelles atmosphères et de nouveaux rythmes, tantôt tendus, tantôt fonceurs, tantôt calmes. Tout le monde est sur le pont, il ne manque pas une corde de guitare ni un boulon de fût de batterie. Mercury X délivre un fabuleux morceau de métal progressif, dans la grande tradition et un total mépris pour les formats courts que le simplisme des radios mainstream veut imposer. On n’est pas tout de suite rendus à la triste réalité après un tel voyage, puisque ʺImprisonedʺ contient encore une dernière chanson, un très beau et grandiose ʺThe sound of nothingʺ.

Bon, on ne va pas vous faire un dessin, ʺImprisonedʺ est un album que les amateurs de métal progressif, qui plus est scandinave, doivent impérativement se procurer. Et les autres aussi.

Le groupe :

Martin Björklund (guitare, chant, violon)
Denis Diaz (chant et batterie)
Jonas Vedin (guitare)
Alfonso Flores (basse)

L’album :

ʺUntil The Break of Dayʺ (5:52)
ʺThe Light in Your Eyesʺ (7:07)
ʺLonelyʺ (5:13)
ʺImprisonedʺ (20:33)
ʺThe Sound Of Nothingʺ (6:24)

http://facebook.com/MercuryXofficial

Pays: SE
Frontiers Music
Sortie: 2021/12/10

Laisser un commentaire

Music In Belgium