VLAD IN TEARS – Dead Stories of Forsaken Lovers

30 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Vlad in tears, formation italienne basée en Allemagne, sort son huitième album en ce début 2020, et autant le dire d’emblée, c’est une vraie bombe. Amateurs de rock/gothique puissant aux ambiances parfois sombres et mélancoliques, accrochez-vous.

Je ne connaissais pas du tout ce groupe (mes excuses aux connaisseurs du genre), et ne savais donc pas à qui m’attendre. 9a démarre en trombe avec “We Die Together”, un riff puissant, un rythme tendu et ce fond de synthés qui emballe bien l’ensemble. On est d’emblée frappé par une production impeccable et massive. Le son des guitares est incisif et la rythmique bien carrée.
La voix est très posée sur les couplets, pour ensuite déboucher sur un refrain qui déménage. Du grand art.

“Tonite” est plus groovy, rock’n’roll, avant d’enchaîner sur le premier single “Born Again”, où tous les ingrédients sont réunis pour en faire une vraie machine destinée au live. Crescendo des couplets vers les refrains, synthés accrocheurs, et avec Lex Megaherz en guest pour les couplets en allemand. Dead est un autre titre fort de cet album, ils le sont tous en fait. Encore une fois, les dynamiques sont variées et ce qui démarre comme un titre pop devient presque rageur sur les refrains. S’ensuit le magnifique “Sleep Lover Sleep”, une des meilleures ballades que j’aie écouté depuis des lustres. Triste, sombre, mélancolique, et avec un refrain d’anthologie, vraiment superbe.

On passe à du bien plus lourd avec “Felt No Pain”, nerveux, carré, et toujours ces envolées mélodiques dans les refrains. “Heavy Rain” et son intro au piano, “Broken Dreams” et ses synthés distordus, ou bien pour les mélodies vocales de “Tears Won’t Fall”, tout est parfaitement réussi ; Il est rare de tomber sur un album où il n’y a rien à jeter, pas de titre de remplissage, pas de doublons, une vraie créativité, le tout faisant un ensemble bien homogène.

Et ce n’est pas fini, car dans l’édition digipack il y a sept titres acoustiques en bonus, dont une reprise absolument magnifique de “Man in The Box” au piano et voix. L’interprétation est parfaite, et ce classique d’Alice In Chains prend une toute autre dimension dans un style dépouillé, nu, profond, à vous donner des frissons. “How Do You Know”, “Pretending”, ou encore “Still Here”, également jouées au piano, sont tout aussi belles à écouter, tout comme “You’ll Come Back” dont on saluera encore l’impeccable interprétation vocale si empreinte d’émotion. Pour terminer, “Entrapped Soul” mêle piano et guitares dans un dernier souffle de mélancolie avec encore un refrain qui risque fort bien de vous rester en tête.

Avec un album de ce calibre, Vlad In Tears frappe très fort, chose rare pour un groupe qui en a déjà sept autres à son actif, preuve que côté créativité, ils ne sont pas en reste. A recommander absolument pour tous les amateurs du genre, car c’est une bombe !

Pays: IT
Echozone EZ19CD2431
Sortie: 2020/02/14

https://www.facebook.com/vladintearsofficial/

Une pensée sur “VLAD IN TEARS – Dead Stories of Forsaken Lovers

  • février 12, 2020 à 09:26
    Permalink

    Groupe découvert en première partie d’un concert de Xandria. J’ai beaucoup aimé déjà à l’époque. L’influence berlinoise était alors très perceptible dans leur musique. Je vais me dépêcher d’écouter ce nouvel opus !

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!