Le nec plus ultra du genre pop/rock
Date: 18/09/2017 à 00:00
Catégorie: Concerts

Le légendaire groupe Genesis a connu plusieurs périodes dans son histoire musicale. Vers la moitié des années 80, le bassiste/guitariste Mike Rutherford, qui est un mélodiste accompli, a envie d'exploiter une autre facette de son talent musical et fonde un petit groupe pop/rock appelé Mike + The Mechanics.

Mercredi 13 septembre 2017. Après avoir dû chercher un peu, j’arrive devant la porte du temple louvaniste de la musique, la salle Het Depot, située en face de la gare. Dès l’instant où je franchis le seuil de l’établissement, je suis sous le charme. L’immeuble est aménagé de manière très moderne et l’accueil est d’une très grande convivialité. Après avoir accompli les formalités d’usage, me voilà dans la place avec mon matériel. Avec le cœur qui bat la chamade à l’idée de revoir un des membres de Genesis que j’ai vu sur scène pour la dernière fois au Parc des Princes de Paris, le 30 juin 2007. La salle comporte des places assises dans les gradins, légèrement surélevés par rapport à la scène. Avec une capacité totale de 850 places, cela en fait un endroit idéal pour les artistes qui souhaitent se produire en formule «club».

Je n’ai pas fini d’admirer les lieux que dĂ©jĂ  la lumière s’éteignent pour laisser entrer en scène Ben McKelvey, jeune artiste londonien qui se produit pour la première fois sur une scène belge et Ă  qui revient la lourde tâche de chauffer la salle. Avec pour seul accompagnement sa guitare sèche, cet artiste sympathique Ă  la voix chaleureuse nous fait dĂ©couvrir une version acoustique de son rĂ©pertoire dont il Ă©grènera 8 titres. Avec son look rappelant vaguement Ed Sheeran et des compositions labellisĂ©es «British Urban Indie Rock» qui prĂ©sentent un lien de filiation Ă©vidente avec des groupes comme The Levellers. Ses chansons racontent des histoires, avec rĂ©alisme et sans fioritures, ce qui lui a valu d’être comparĂ© Ă  Peter Weller ou encore Bruce Springsteen. De fait, le Londonien passe bien et le public a l’air d’apprĂ©cier. Du cĂ´tĂ© setlist, le public belge a eu droit aux morceaux suivants : «Morning I’m Gone» (de l’album «Life & Love In England» de 2016), «Stronger», «Work For Free» (2016), «Fire», «Sunday» (de l’album «Everything You Were Meant To Be» de 2014), «Goodnight & So Long» (2014), «Only Here Once» (2016) et «Stay Young» (2014). Une première partie au-dessus de la moyenne et un nom Ă  retenir !

Mike + The Mechanics le second groupe du gĂ©nial Mike Rutherford n’a jamais eu pour vocation d’être un clĂ´ne de Genesis. Au contraire, c’est un groupe de pop/rock assumĂ© au sein duquel Mike peut laisser s’exprimer son talent de mĂ©lodiste en proposant au public des pĂ©pites pop/rock dont plusieurs sont devenues des tubes. Le premier album du groupe est intitulĂ© «Mike +The Mechanics» et sort le 5 octobre 1985. Sur cet album, on retrouve le tube «All I Need Is A Miracle» ainsi que «A Call To Arms» qui est un morceau Ă©crit par Genesis mais qui n’avait finalement pas Ă©tĂ© retenu. MalgrĂ© le succès du groupe, tout a bien failli s’arrĂŞter en 2000 avec le dĂ©cès soudain d’un des chanteurs, du chanteur Paul Young (ex-Sad CafĂ©). Le groupe se reforme en 2004 le temps d’un album avec Paul Carrack au chant puis entame une nouvelle pĂ©riode de lĂ©thargie. Ă€ partir de 2011, Mike relance son groupe avec une nouvelle Ă©quipe qui s’articule autour de trois personnes : lui-mĂŞme ainsi que les chanteurs Tim Howar et Andrew Roachford. Sur scène, ils sont accompagnĂ©s de Gary Wallis Ă  la batterie (remplacĂ© exceptionnellement sur cette tournĂ©e par l’excellent Steve Barney, le batteur notamment d’Anastacia, Jeff Beck ou encore Annie Lennox), Luke Juby aux claviers et Ă  la basse, ainsi qu’Anthony Drennan Ă  la guitare. Depuis 2011, le groupe se produit rĂ©gulièrement sur scène et s’affirme comme une valeur sĂ»re de la scène pop/rock. La qualitĂ© devant primer la quantitĂ©, le groupe mettra six ans Ă  rĂ©aliser son nouvel album «Let Me Fly» qu’il dĂ©fend sur les scènes d’Europe lors de la tournĂ©e qui s’arrĂŞte ce soir Ă  Louvain.

Dès son entrĂ©e en scène, le groupe très ovationnĂ© entame la soirĂ©e avec le magnifique «Are You Ready» extrait du nouvel album sorti le 7 avril 2017. Un titre très entraĂ®nant qui aurait dĂ©jĂ  pu figurer sur le tout premier album en 1985. Tim Howar et Andrew Roachford (qui joue aussi des claviers) forment une sacrĂ©e Ă©quipe sur scène. Une grande complicitĂ© les unit et cela se sent. Tout est parfaitement rĂ´dĂ©. EnchaĂ®nement avec le premier tube de la soirĂ©e «Another Cup of Coffee», extrait de l’album « Beggar on a Beach of Gold» de 1995. La salle est transportĂ©e par les rythmes efficaces de ce classique du groupe.

Sans laisser l’ambiance retomber, le groupe ressort du placard le très rythmé «Get Up», extrait de l’album «Word Of Mouth» de 1991. Le duo Tim Howar et Andrew Roachford réussit à faire oublier que le titre était initialement interprété par Paul Carrack . Retour aux sources ensuite avec le titre culte qui ouvrait le tout premier album de 1985, «Silent Running». L’ado que j’étais à l’époque frémit d’aise en réentendant ce morceau écouté jusqu’à en user le CD! Une véritable galette de Proust, mais l’ennui avec Mike + The Mechanics, c’est que cela vaut pour tous ses nombreux tubes…

Retour Ă  l’actualitĂ© avec le single extrait du nouvel album, «The Best Is Yet To Come». Ce titre chargĂ© d’optimisme illustre Ă  merveille la maĂ®trise technique des diffĂ©rents protagonistes sur scène. Tout est parfaitement en place et la mĂ©lodie fait mouche. Du pop/rock comme on en redemande! Ă€ la fin de ce morceau, Mike, la petite septantaine, s’approche du micro et, avec son flegme habituel, demande au chanteur Andrew Roachford comment s’appelait le «schoolband» dans lequel il a fait ses dĂ©buts. Et celui-ci de rĂ©pondre tout penaud : «The Schoolband». HilaritĂ© gĂ©nĂ©rale. Andrew demande alors Ă  Mike comment s’appelait le schoolband dans le quel lui a fait ses dĂ©buts. La rĂ©ponse suscite l’enthousiasme gĂ©nĂ©ral : «Mine was called Genesis». Le public n’a pas fini de s’exclamer que retentissent les premières notes de «Land Of Confusion». Mon sang de fan absolu de Genesis ne fait qu’un tour. Hommage ou fade copie de l’original. Dès les premières mesures, Tim Howar me rassure. Son interprĂ©tation est plus qu’honorable face Ă  un monstre sacrĂ© comme Phil Collins. Après 10 ans, revoir ce morceau en live me plonge littĂ©ralement en transe. Quel pied! Et en plus, ils invitent le public Ă  chanter en chĹ“ur. Quel moment d’une rare intensitĂ© !

Retour au nouvel album avec un autre bijou intitulé de «Let Me Fly» mené de main de maître par Andrew Roachford. Un autre grand moment d’émotion. Ensuite, nouveau retour en 1995 avec le titre éponyme de l’album «Beggar On A Beach Of Gold». Toujours cette qualité d’écriture, un sens aigu de la mélodie et des compositions servies par des musiciens et vocalistes virtuoses. Que du bonheur. Vient ensuite une reprise d’un morceau du chanteur Andrew Roachford avec «Cuddly Toy», un morceau très blues/soul qui permet à l’artiste d’exprimer toute la palette de son talent.

Quand retentit ce petit gimmick de percussion électronique très particulière suivi d’un accord de guitare reconnaissable entre tous, les amateurs de Genesis ont directement capté que Mike + The Mechanics rend ici son deuxième et dernier hommage de la soirée au groupe principal de Mike en reprenant le célébrissime «I Can’t Dance». Et même si le fan nostalgique que je suis aurait préféré voir la formation au grand complet, je ne peux pas réprimer un frisson de plaisir en écoutant ce morceau très fun et magnifiquement repris sur la scène du Depot de Louvain. Deux autres tubes de Mike + The Mechanics vont conclure la setlist en beauté: le très radiophonique «Over My Shoulder» (1995) et le premier mégatube du groupe «All I Need Is A Miracle».

Le public belge aura encore droit à deux magnifiques rappels, d’abord avec le très émouvant «The Living Years (1995) et enfin le très festif «Word Of Mouth (1991).

VoilĂ  qui clĂ´ture une magnifique soirĂ©e qui nous aura permis de (re)dĂ©couvrir une sĂ©rie de titres qui comptent parmi ce qui se fait de mieux sur la planète pop/rock. En espĂ©rant que Mike + The Mechanics repassera très bientĂ´t par la Belgique !

Les autres photos de
Mike + The Mechanics
Photos © 2017 Hugues Timmermans



Cet article provient de Music in Belgium
http://www.musicinbelgium.net/pl

L'URL de cet article est:
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=News&file=article&sid=15777