WHITESNAKE à l’AB, toujours au top

0 Participations


La seule fois que j’avais vu Whitesnake, c’était lors de leur passage à Gand pour les Monsters of Rock. C’était la tournée pour l’album “Slip Of The Tongue”, avec un certain Steve Vai à la guitare. Ici, l’occasion de revoir le groupe – il ne reste que David Coverdale de la formation d’origine, et les changements de line-up ont été légion – à l’AB laissait présager du meilleur. La première partie fut assurée par les australiens d’Electric Mary qu’on reverra au Spirit of ’66 ce mercredi 10 juin. Du concentré de rock pur jus à la AC/DC, Rose Tatoo, etc. Ils ont bien réussi à chauffer un public impatient de voir les stars du jour. A 20h30, l’ambiance monte d’un cran lorsque le groupe monte sur scène en interprétant “Call On Me”, extrait de leur dernier album “Good To Be Bad”. L’enchaînement avec “Bad Boys”, un des gros titres de “1987” en rajoute un couche et termine de conquérir l’AB, bien remplie d’ailleurs.


David Coverdale, même s’il apparaît assez maniéré et un tantinet grimaçant, assure et n’a rien perdu de sa voix ni de son sens de l’humour. La communication passe très bien et la paire de guitariste est peut-être une des meilleurs qu’ait eu Coverdale, en tout cas dans l’ère hard rock du groupe. D’un côté Doug Aldrich (Dio, House Of Lords, Bad Moon Rising…) et de l’autre Reb Beach (Winger, Alice Cooper, Dokken…). Ils contribueront à un vrai duel vers le milieu du concert, un duel intéressant mais néanmoins dispensable. Parce qu’en fin de compte, si on compte 20 minutes pour les solos de guitare, puis une petite chanson, puis encore environ 10 minutes pour un solo de batterie… ça fait beaucoup, alors que Whitesnake n’a certainement pas besoin de ça vu la quantité de titres de gros calibre qu’ils ont aligné au fil des ans.

“Good To Be Bad” est bien présent dans la setlist de la soirée avec “Can You Hear The Wind Blow”, “Best Years”, “Lay Down Your Love” ou encore “A Fool In Love”. Certes certains titres ressemblent aux hits de “1987” comme “Here I Go Again” qui mettra d’ailleurs le feu à la salle ou encore “Still Of The Night” qui sera servi en guise de rappel.


Un autre grand classique repris par le groupe est “Ain’t No Love In The Heart Of The City” qui renvoie à la période plus blues des années ’70 et dont l’album Live… In The Heart Of The City” est un must absolu. Bien sûr il faudra aussi compter avec le tube planétaire “Is This Love” qui a bercé l’enfance ou les premiers flirts de nombre d’entre nous. Le groupe a fêté le 25e anniversaire de l’album “Slide It In” avec “Love Ain’t No Stranger” et “Guilty Of Love” ainsi que le 20e anniversaire de “Slip Of The Tongue” avec “The Deeper The Love”.

Si ma mémoire ne fait pas défaut, le groupe a terminé avec “Gimme All Your Love Tonight” et le dernier rappel était l’incontournable “Fool For Your Loving”. J’avais cru comprendre que leur dernière performance au Graspop n’était pas très brillante, ils auront eu l’occasion de prouver ici à l’AB qu’ils sont toujours là et bien en forme en tout cas.

Les autres photos de
Whitesnake

Photos © 2009 Bernard Hulet

Une pensée sur “WHITESNAKE à l’AB, toujours au top

  • juin 9, 2009 à 15:16
    Permalink

    excellent concert , je partage le compte rendu , un peu d’exagèration quand même pour les solos : 20 minutes pour les guitares et 10 pour la batterie : un bon 15 ‘ pour tout me semble plus correct 😉 mais faut bien faire souffler david un peu , même si moi aussi j’aime pas trop 😉

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :