Harmonic Generator : du kangourou dans la bouillabaisse

0 Participations

Harmonic Generator conclut une première décennie consacrée au ‘Rock à l’australienne made in France’ par un atypique projet d’album en quatre étapes intitulé « Heart, Flesh, Skulls & Bones ». « Droit au but » et « Sans détour » ne sont probablement pas les expressions qui conviennent le mieux à Harmonic Generator. S’étant découvert de nombreuses affinités avec la scène Rock/Hard Rock australienne, le quintette n’a pas hésité à franchir les 16.000 kilomètres qui séparent sa Marseille natale de Melbourne afin d’aller enregistrer son premier opus au pays des kangourous en compagnie du fameux Mark Opitz (AC/DC, INXS, Jimmy Barnes, Rose Tattoo, etc.). L’album « When The Sun Goes Down », sorti en 2013 via Sonic Revolution, est le fruit de cette collaboration franco-australienne.

Pour mettre son nouveau projet en boite, Harmonic Generator n’a pas vraiment quitté Marseille. « Heart, Flesh, Skulls & Bones » a été enregistré au pays par Julien Liphard (et mixé par Logan Mader). Le quintette, toutefois, à pris le parti d’y aller par quatre chemins et de découper le projet en quatre EP différents, intitulés respectivement « Heart », « Flesh », « Skulls » et « Bones ». Les quatre courtes plaques devraient, au final, être réunies sur un seul et même album.

« Heart », le premier épisode de la quadrilogie est sorti en décembre 2014. « Flesh », que nous n’avons reçu qu’il y a quelques jours, est déjà disponible depuis septembre 2015. Les deux EP sont en écoute (streaming) sur le site officiel du groupe (NDR : des versions physiques peuvent également être échangées contre 4,99 € sonnants et trébuchants).

Pas tout à fait aussi burné que les réalisations précédentes du quintette, « Flesh » se révèle légèrement moins satisfaisant que celles-ci pour l’amateur de Hard Rock à l’australienne. Toutefois, les quatre titres qui composent la plaque prennent une certaine ampleur au fil des écoutes. On y découvre quelques sympathiques surprises, comme le superbe solo AC/DCien, de « Secret Garden »), un chant proche de celui d’Ian Astbury (The Cult) et quelque ambiances psychédéliques rappelant The Doors (« The End »).

« Flesh » ne présente que l’une des facettes d’Harmonic Generator et il vaut sans doute mieux jeter une oreille sur « Heart » et « When The Sun Goes Down » (également en streaming sur le site officiel du groupe) avant de se faire une opinion définitive.

Vivement la suite.

Heart :

  1. By Your Side (5’00)
  2. I Feel Fine (4’19)
  3. Lambs And Lions (3’54)
  4. Partners In Crime (5’28)

Flesh :

  1. Dance On Your Grave (3’48)
  2. Secret Garden (4’15)
  3. Something You Need To Know (4’58)
  4. The End (5’07)

Le groupe :

  • Quentin Barthès-Villegas : Chant
  • Renaud Sartre : Guitare
  • Charles Roussel : Guitares
  • Nicolas Helinger : Basse
  • Alex Roussel : Batterie

Retrouvez Harmonic Generator sur la toile : Site Officiel, Facebook.

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :