No Compromise Metal Fest 4 : l’interview découverte de Ravensire

0 Participations


L’ouragan judiciaire qui secoue actuellement la Taverne du Théâtre de La Louvière ne facilite pas vraiment la tâche des organisateurs du No Compromise Metal Fest. David et Christine cherchent actuellement une salle qui leur permettra d’accueillir dans les meilleures conditions la quatrième édition du plus authentique des Festival Metal underground wallons et toutes les idées que vous pourrez leur soumetre sont les bienvenues. En espérant que ces soucis soient résolus avant la date fatidique du 1er octobre 2016, nous relançons notre série d’interviews découvertes consacrées aux formations qui participeront à la réussite de ce festival hors du commun.

Nuno, le guitariste de l’excellent groupe Heavy Metal portugais Ravensire, a gracieusement accepté d’inaugurer cette nouvelle série d’entretiens ! MiB : Pouvez vous présenter Ravensire aux lecteurs de Music In Belgium ?

Ravensire : Salut ! Ravensire a été formé en 2011 par moi-même (Nuno, guitares), F (batterie) et Rick (basse). L’idée était de jouer du Heavy Metal brut et sans prétention. Peu de temps après, Zé Mastercrow (chant) et Zé Rockhard (guitares) se sont joint à nous et nous avons commencé à travailler sur nos compositions. Un an plus tard, nous avons enregistré l’EP “Iron Will” pour le label A Forja Records. Les choses avaient plutôt bien démarré mais, malheureusement, Zé Mastercrow a été contraint de nous quitter. Avant de lui chercher un remplaçant, nous avons essayé de placer Rick en face du micro pour voir ce que cela donnait. Sa voix était si cool et si puissante que nous avons décidé de lui confier le chant, en plus de la basse. C’est avec ce line up que nous avons mis en boite nos deux albums (“We March Forward”, Eat Metal Records – 2013 et “The Cycle Never Ends”, Cruz de Sur Music – 2016). Finalement, peu après la sortie du dernier album, Zé Rockhard a du, lui aussi, partir suivre un autre chemin et nous avons accueilli Mário dans le groupe en tant que guitariste. Voilà donc où nous en sommes aujourd’hui !

MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Ravensire : Heavy Metal épique intransigeant, pur, cru, passionné et puissant ! Nous n’essayons pas d’être techniques ou ‘flashy’. Du Metal direct, joué avec les trippes !

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Ravensire ?

Ravensire : Les corbeaux (ravens) m’ont toujours fasciné. Ce sont des animaux très intelligents qui sont référencés dans de nombreux récits mythologiques un peu partout dans le monde. Et puis, ils sont le symbole de Lisbonne, notre ville d’origine. C’est de ce côté mystique que nous est venue l’idée de créer un personnage de fiction appelé ‘Ravensire’. Sur notre premier EP et notre premier album, nous avions deux titres qui traitaient de ce personnage (respectivement “Ravensire” et “Warriors To The Slaughter”). Pour “The Cycle Never Ends”, nous n’avons pas vraiment composé de chronique officielle du Ravensire, cependant, la chanson “Solitary Vagrant” est un peu dans le même esprit. Voyons ce que l’avenir nous amène. Peut-être ajouterons-nous d’autres chapitres à ses aventure !

MiB : Quelles sont vos influences principales ? Quelle est la source d’inspiration de vos lyrics ?

Ravensire : Côté musique, les groupes Heavy Metal qui luttent pour créer quelque chose d’unique. Côté lyrics, les récits mythologiques intéressant et les auteurs littéraires de tous genres. Au nombre des groupes que je pourrais citer comme influence, il y a les classiques comme Manowar, Iron Maiden ou Omen et aussi quelques gangs plus ‘obscurs’ du présent et du passé comme Slough Feg, Holy Terror, Solstice, Terminus, Wrathblade ou Brocas Helm qui sont tous solidement ancrés dans le Heavy Metal et qui essaient de créer quelque chose plutôt que de copier bêtement leurs influences.

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Ravensire n’aurait pas vraiment été la même ?

Ravensire :

  1. Iron Maiden : “Killers”
  2. Slough Feg : “Atavism”
  3. Brocas Helm : “Defenders Of The Crown”
  4. Holy Terror : “Terror And Submission”
  5. Manowar : “Hail To England”

Nul doute que si je me penche à nouveau sur cette liste demain, je choisirai deux ou trois albums différents… mais pas vraiment si différents que cela, après tout !

MiB : Le No Compromise Metal Fest est un festival dédié au Métal Underground. Vous considérez-vous comme un groupe underground? Si oui, pensez-vous que le métal doit absolument rester une musique underground ?

Ravensire : Oui et oui ! Nous n’avons pas d’ambitions ‘professionnelles’. Nous faisons uniquement cela parce que nous aimons le Heavy Metal et rien d’autre. Des gens qui écoutent nos albums et des promoteurs qui nous invitent à jouer : voila les seuls trophées pour lesquels nous nous battons. Tout l’argent que nous gagnons avec Ravensire est réinvesti dans le financement du groupe. Et c’est comme cela que doit être le Heavy Metal. C’est uniquement de cette manière que la musique peut rester indépendante et sincère. Dès l’instant où tu commences à penser ‘ventes’, ‘marketing’ et toute cette sorte de choses, tu commences à faire des compromis avec ta musique (No Compromise !!). Tu arrêtes de créer de la musique ‘indépendante’ et tu commences à chercher à faire ce que le ‘marché’ exige. Fuck That ! Cela a ruiné le Metal dans les années 80. Il est très intéressant de constater que David et Christine (NDR : les organisateurs du No Compromise) suivent également cette éthique et prouvent que de vrais fans peuvent aussi faire bouger les choses sans avoir recours à l’aide de professionnels !

MiB : Quel est, à votre avis, le plus grand groupe portugais ?

Ravensire : Question difficile ! Dans le courant des Eighties, il y avait énormément de talent ici, mais presque pas d’argent pour acheter des instruments décents ou enregistrer des albums de qualité. De cette époque je dirais qu’Alkateya et Tarantula méritent sans conteste tous les honneurs. De nos jours, il y a un tas de groupes qui continuent à faire vivre la scène, mais, pour moi, il y en a un qui sort du lot, c’est Midnight Priest. Non seulement ils ont d’excellents titres, sur des albums marqués par leur identité unique, mais, en plus, leur concerts sont absolument époustouflants !

MiB : Sur quel support préférez vous écouter de la musique (Vinyle, CD, mp3) ? Lequel des trois recommandez vous pour la musique de Ravensire ?

Ravensire : Pour moi, chaque support a sa place. Les vinyles sont géniaux parce que c’est le format avec lequel j’ai grandi. L’artwork et le packaging sont généralement fantastiques. J’ai quelques doutes au sujet du mythe selon lequel la qualité sonore du vinyle est meilleure, mais bon… Les CDs sont pratiques et transportables. C’est un format facile pour le classement et le voyage. Les mp3 sont idéaux pour découvrir de nouveaux groupes. Il sont un peu le ‘format passerelle’ permettant de définir votre collection. Donc, voila ce que je recommande pour les gens qui veulent tester Ravensire. Allez sur notre page
Bandcamp
et écoutez nos albums en streaming. Si vous aimez ce que vous entendez, achetez soit le CD soit le LP (ou les deux), selon ce qui vous convient le mieux.

MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Ravensire : Étrangement, je n’ai que de bons souvenirs avec Ravensire. Les meilleurs souvenirs viennent de nos prestations en Live face à des publics enthousiastes. Les moments forts doivent être le Matança Fest à Lisbonne, le Up the Hammers à Athène, le Hard Metal Fest à Viseu, ou le No Sleep til Dublin à Dublin. Je suis sur qu’à partir d’octobre, je pourrai ajouter le No Compromise Metal Fest à cette liste !

MiB : Si vous pouviez échanger votre vie contre celle de n’importe quel autre musiciens Métal, qui choisiriez vous d’être ? Pourquoi ?

Ravensire : Je ne ferais jamais une chose pareille (rires) ! Nous ne connaissons que la partie ‘publique’ de la vie des musiciens. Pourquoi vouloir prendre la place de quelqu’un dont la vie privée est peut-être complètement pourrie ? C’est comme pour ce dicton “Careful What You Wish” (NDT : “Soyez prudent avec vos désirs”). Je ne voudrais pas finir en pédophile, en drogué, en dépressif ou en n’importe quelle autre connerie du genre… Donc, je me sens très bien en tant que Nuno, merci (rires) !

MiB : Quels sont vos projets le futur proche ?

Ravensire : Nous avons quelques gigs prévus en septembre et en octobre. En attendant, nous travaillons sur de nouvelles chansons. De cette manière, lorsque nous aurons moins de concerts nous pourrons travailler sur le prochain album sans pression d’aucune sorte.

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au No Compromise Metal Fest ?

Ravensire : Si j’en juge par ce qui m’a été raconté par quelques amis qui y ont déjà participé, cela risque d’être une fiesta phénoménale, surtout avec des hôtes tels que David et Christine à la barre ! Nous avons vraiment hâte d’y passer du bon temps et, espérons-le, d’aider les autres à passer du bon temps eux-aussi !

MiB : Que peuvent attendre les fans de l’expérience Ravensire live ?

Ravensire : De l’engagement, beaucoup de sueur et, par dessus tout : du HEAVY METAL ! Nous espérons que vous aimerez notre set autant que nous aurons de plaisir à le jouer. Le live, c’est le point culminant de notre existence. C’est ce que nous attendons avec le plus d’impatience !

MiB : Pour terminer : Y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oublié ?

Ravensire : Pas vraiment ! N’hésite pas à nous offrir une bonne Duvel lors de notre passage au No Compromise ! À Bientôt !

Tous les détails concernant la prestation de Ravensire sont disponibles sur le
site officiel
du No Compromise Metal Fest

Ravensire sur la toile :
Bandcamp
,
Facebook

Photos © 2016 Roberto Raposo

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :