Festival d’Art de Huy, édition 2022 : Deuxième soirée, soirée des voyages !

0 Participations

Cette seconde soirée au Festival d’Art est effectivement établie sous le signe des voyages en fait, on devrait dire que tout le festival est un beau et grand voyage mais ici plus particulièrement, avec au sein de l’espace Saint-Mengold deux échappées distinctes nous embarquant à la fois l’esprit et le corps. Tout d’abord et grâce au talentueux artiste Bernard Massuir, nous partirons pour un grand voyage au sein de la méditation, de la réflexion ou du lâcher-prise dans un univers suspendu fait de notes, de murmures, d’effets sonores et parfois d’un chant haut-perché…une démarche artistique qui m’a personnellement subjugué ! Ensuite nous serons transportés à la fois en Irlande, en Ecosse, en Bretagne et en Galice par le biais de ce magnifique projet nommé Yule au sein duquel, on retrouve quelques noms connus comme Didier Laloy, Pascal Chardome (déjà présent au sein du projet HK d’hier) ou encore mon ami Damien Chierici accompagnés pour la circonstance de chanteuses et chanteur au grand talent…j’y reviendrai plus tard rassurez-vous.

Bernard Massuir : le voyage de l’âme !

Comme je l’ai dit plus haut la rencontre avec l’artiste Bernard Massuir est une réelle découverte pour moi et j’admets que, c’est avec une certaine appréhension que j’attendais d’assister à sa prestation à Huy un peu comme lorsque l’on va à la rencontre de l’inconnu mais manifestement, la magie de son concept unique et pour le moins atypique m’a littéralement embarqué grâce à un travail à la fois subtil et ô combien technique. Avec beaucoup d’humilité Bernard nous présente son projet Pieces of Peace (Petits morceaux de paix), un concept destiné à la méditation ou à la réflexion pour lequel il n’est pas nécessaire d’applaudir entre ses compositions et, c’est l’artiste lui-même qu’il le dit ! Manifestement le public qui semble un peu déstabilisé au départ va rapidement adhérer à ce principe permettant d’une certaine manière, de maintenir en suspension l’atmosphère générale y compris entre chaque composition car, nous serons bel et bien tous suspendus tout au long de cette prestation largement hors des sentiers battus !


(Jean-Luc Goffinet)

Seul sur scène et tout de blanc vêtu l’artiste ayant je suppose choisi d’arborer la couleur de la paix de circonstance vis-à-vis de son projet, construit pas à pas son décor ou plutôt son univers sonore en utilisant la technique du Loop, il enregistre en direct juste ce qu’il vient de jouer ou de chanter pour ensuite le greffer justement sur ce qu’il va jouer ou chanter dans l’instant d’après. L’artiste construit ainsi des vagues de notes et de sons qui reviennent à intervalle régulier pour créer cet effet de superposition qui d’une part, nous fait croire qu’il n’est pas seul sur scène et d’autre part, pour remplir l’entièreté de l’espace sonore nous permettant ainsi plus facilement de nous élever avec lui. Concernant la partie vocale l’artiste ne chante pas à proprement parlé des mots mais plutôt soit des murmures qui, nous permettent d’être suspendus avec lui soit, de réelles envolées plus proches du lyrique sans oublier des intonations qui rappellent le monde du jazz démontrant s’il est nécessaire que l’artiste a un vrai talent vocal. Voyage de l’âme, apaisement de l’esprit ou encore réflexion sur notre Monde en tout cas, le concept de Bernard Massuir sait nous faire voyager loin, grâce à une démarche artistique qui manifestement a séduit le public dans le monde entier d’ailleurs, il l’a expliqué en fin de soirée à mon ami Jean-Luc Goffinet qui souhaitait le féliciter pour sa prestation de ce soir…au passage je le félicite aussi. A la fois musicien, chanteur ou encore enchanteur, ce grand artiste est surtout une belle personne !


(Jean-Luc Goffinet)

Bernard Massuir (chant, strumstick, ukulele, sanza, shruti box)

https://www.facebook.com/bernard.massuir

Yule : le voyage à travers les contrées et traditions


(Jean-Luc Goffinet)

Voilà bien un projet que tout le monde attendait avec impatience le concert de ce soir étant d’ailleurs Sold-out, une belle rencontre entre quatre musiciens et quatre voix ou plus exactement 7 grands artistes en précisant que l’un d’entre eux, est à la fois musicien et chanteur le turbulent et imprévisible Liam O’Maonlai dont je vous parlerai plus tard. En attendant revenons à la genèse de ce beau projet qui sera présenté ce soir par ses deux concepteurs que sont Didier Laloy et Pascal Chardome qui sous l’impulsion d’un Didier infatigable globe-trotteur de la musique souhaitant retrouver un projet d’envergure avec plusieurs comparses, vont aller à la rencontre d’artistes venus de diverses contrées anglo-saxonnes ou latines, afin de transmettre diverses traditions, chants et danses des régions anglo-saxonnes comme de la Galice. Il restera à convaincre le violoniste Damien Chierici de rejoindre le projet, pour avoir l’équipe au grand complet. Lors de cette même présentation Pascal précisera au public qu’ici, il n’y a pas d’ordre établi des chansons en fait, chaque chanteuse et chanteur se lève au gré de son humeur du jour de son fauteuil ou de sa chaise et sous le regard complice des musiciens présente et entame sa composition donc pour le concept Yule, chaque concert est différent d’autant plus que l’improvisation y a sa place.


(Jean-Luc Goffinet)

Nous voilà donc parti pour d’autres horizons et d’autres contrées aussi bien du côté de la Galice que du côté de l’Ecosse ou de l’Irlande) avec toujours pour chaque chanson, une présentation de celle-ci et surtout de son contexte en précisant de surcroit la région d’origine, nous faisant découvrir à la fois les traditions de là-bas comme le très beau potentiel vocal de chaque protagoniste dans son registre personnel. Du chant populaire jusqu’au chant lyrique (Marthe Vassalo), nos invités nous content les histoires ou légendes en gaélique comme en galicien sans oublier le breton et un anglais plus courant, selon divers styles allant de la ballade romantique voir mélancolique au folk celtique endiablé (merci à Joanne McIver). Le mariage des différents timbres de voix féminines et masculines s’allient à merveille au son du piano et de la guitare (Pascal Chardome) comme à celui de l’accordéon diatonique (Didier Laloy) ou encore au violon (Damien Chierici), l’ensemble d’une grande cohérence respire manifestement les nombreuses heures de répétition sans compter les kilomètres parcourus depuis les différentes régions d’origines des protagonistes pour arriver chez nous et mettre sur pied un tel projet !

Comme je l’ai dit les chansons s’enchaînent toujours dans un ordre incertain au gré des transhumances des artistes entre l’arrière et l’avant-scène, un petit regard vers les musiciens permettant à tout un chacun de retomber sur ces pieds mais là j’exagère un peu car, l’on sent ici le travail bien rôdé et donc une véritable osmose entre les artistes. Chacun ayant donné le meilleur de lui-même, cette osmose s’est logiquement propagée au public qui aura passé ce soir un très beau moment musical et artistique, scène et gradin ne faisant plus qu’un pour terminer ce concert dans une ambiance survoltée. Retenons un grand niveau technique aux instruments, un tout grand niveau vocal (Uxia, Joanne McIver, Marthe Vassalo pour le côté féminin) atteignant les cimes et j’en terminerai par le plus engagé si je puis dire du groupe, ce diable de Liam O’Maonlai chanteur/pianiste/percussionniste et showman qui, improvisera un dernier chant avec le public auquel manifestement ces petits camarades ne s’y attendaient pas !

Si cela fait partie de ce personnage haut en couleurs et digne représentant des traditions gaéliques, l’effet de surprise fût de courte durée puisque, les musiciens ont rapidement embrayé pour enrober et habiller son timbre de voix…unique si je puis me permettre. L’apothéose pour cette seconde soirée, fabuleux !

https://www.facebook.com/didierlaloy.be

Yule :
Pascal Chardome (guitare acoustique, piano, arrangements)
Didier Laloy (accordéon diatonique, arrangements)
Damien Chierici (violon)
Uxia (chant, pandereta)
Joanne McIver (chant, flûte irlandaise, petite cornemuse)
Liam O’Maonlai (chant, piano, bodhran)
Marthe Vassalo (chant)

https://www.facebook.com/festivaldartdehuy

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :