La famille Chemirani réunie sur scène, afin d’atteindre le “hâl” !

16 Participations

En fait il ne faudrait pas oublier le patriarche Djamchid Chemirani qui aura donné je suppose l’envie à ses fils et sa fille, l’envie de perpétuer les traditions et donc la musique traditionnelle iranienne (mais aussi les musiques persanes ou musique orientales). Très grand percussionniste au demeurant alliant technique et improvisation, cet immense artiste nous permet aujourd’hui d’apprécier son patrimoine artistique et son pays d’origine l’Iran, à travers sa descendance puisque Bijan (zarb, percussions, saz), Maryam (chant) et surtout Keyvan (zarb, percussions, santour et direction artistique) ont choisi de se réunir en compagnie du virtuose Sylvain Barou (flûte celtique, flûte bansouri, duduk, uilean pipe), pour proposer lors de l’édition 2019 du Festival d’Art de Huy un récital basé sur les musiques orientales destiné à faire découvrir à tout un chacun les musiques traditionnelles de là-bas mais aussi les instruments typiques de cette région du Monde.

Extrait où l’on voit Djamchid, Bijan et Keyvan ainsi que de nombreux instruments traditionnels :

Des instruments comme le zarb ou tombak (instrument de percussion originaire d’Iran), le santour (instrument de musique d’origine iranienne faisant partie de la famille des cithares sur table), le saz (luth à manche long joué en Iran, Irak, Turquie, Grèce…instrument d’origine persane), des instruments nous venant tout droit de l’Orient et des Pays Arabes qui s’associent ici à des instruments d’origines celtiques comme la flûte et la cornemuse irlandaise sans oublier le duduk (hautbois originaire de Perce surtout joué dans le Caucase) et enfin la flûte bansouri (flûte d’origine indienne).

Mais il ne faut pas oublier un autre élément important pour que cette étonnante formation atteigne si possible ce que l’on appelle le hâl ou état extatique (cet état d’extase à la fois d’éveil et d’oubli de soi dans la musique savante persane), c’est évidemment le chant de Maryam Chemirani qui vient alors compléter la construction d’un art musical me semble-t-il léger, aérien et envoûtant !

N’étant malheureusement pas présent pour assister à ce magnifique récital, je me devais malgré tout de rendre hommage à cette famille qui depuis de nombreuses années fait découvrir à un public averti, les traditions culturelles et les musiques traditionnelles de leur pays natal et de toute une région du Monde.

https://www.facebook.com/festivaldartdehuy/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :