AD INFINITUM – Chapter I : Monarchy

304 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le nom de Melissa Bonny vous est certainement familier si vous êtes des habitués de nos publications.  Il faut dire que cette artiste bourrée de talent bosse énormément depuis plusieurs années et qu’elle commence enfin à en récolter les fruits au travers de toute une série de projets. Nous l’avions d’abord suivie dans son projet power metal folk Evenmore, avant de la retrouver comme chanteuse invitée de Serenity, à la tête du groupe Rage Of Light (dont nous avions chroniqué l’excellent album “Imploder“), dans le rôle de la Queen Of The Damned avec les guerriers de Warkings ou encore, tout récemment, aux côtés du Mat Sinner Band dans le cadre de la tournée Rock Meets Classic (avec notamment Alice Cooper, excusez du peu), tournée qui a malheureusement été interrompue par la crise du coronavirus.

Par ailleurs, l’artiste helvétique (aujourd’hui installée au Danemark) caressait depuis longtemps le projet de sortir un album solo, dont elle serait la principale instigatrice. C’est ainsi qu’en novembre 2018 est né Ad Infinitum. I Am The Storm” est le premier clip annonciateur de ce qui allait suivre.

Après cette excellente entrée en matière, Melissa s’entoure de musiciens permanents pour l’aider à mener ce projet à bien. Le projet est donc devenu un quatuor international avec l’arrivée du batteur Niklas Müller (Devilizer) que l’on avait pu voir en tournée au poste de guitariste remplaçant avec Serenity, du bassiste Jonas Asplind (Follow The Cipher) et du guitariste Adrian Theßenvitz (Schwarzlicht). Sans oublier, en coulisse, l’aide efficace du magicien Oliver Philipps qui a apporté toute sa science à la gestation de l’album. Tous les intervenants ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour arriver au meilleur résultat possible. Ajoutons que c’est l’immense Jacob Hansen qui a mixé l’album. Bref, tous les astres étaient alignés pour annoncer l’arrivée de quelque chose de grandiose.

Le plus fou dans tout cela, c’est que le quatuor a tout fait à distance et que les membres du groupe ne se sont rencontrés pour la première fois qu’au moment du shooting des photos promotionnelles et ensuite pour le tournage des deux clips vidéos annonçant la sortie de l’album. Autre point souligné lors de la release party, lorsqu’ils ont répété pour la première fois au grand complet, c’est comme s’ils jouaient ensemble depuis plusieurs années. Preuve s’il en est que l’équipe est particulièrement soudée autour de “Monarchy“.

La première vidéo mise en ligne nous emmène voyager dans l’histoire avec “Marching On Versailles” et l’on y trouve déjà beaucoup d’éléments caractéristiques du style Ad Infinitum:

Un mois plus tard sortait le sublime “See You In Hell“:

Quelques jours avant la date de sortie officielle de l’album, le label a encore publié le clip de “Live Before You Die“:

Ce qui frappe en écoutant ce premier album, c’est son exceptionnelle qualité et sa diversité. Le son vous accroche dès les premières notes et vous emmène dans un voyage musical incroyable fait de métal symphonique moderne, d’éléments cinématiques, de lignes mélodiques d’une beauté fascinante. Melissa a réussi le pari de s’entourer de musiciens qui ont compris ce qu’elle voulait réaliser et qui ont contribué au rendu magistral de cet album, tant dans les parties plus dures, avec des riffs de guitares particulièrement maîtrisés, que dans les éléments sonores plus doux, toujours d’une précision rare. Les arrangements sont de toute beauté et mettent en relief la qualité des compositions.

L’album a un côté ange et démon que reflète parfaitement la voix de Melissa dont la voix claire peut nous enchanter sur des airs angéliques alors que sa voix extrême vous fait irrépressiblement basculer du côté obscur de la force (Demons“). Grâce à sa technique vocale d’un niveau rare, Melissa excelle dans tous les registres. L’album attrape vos démons par les cornes grâce à un métal symphonique énergique et sans compromis qui vous fait voyager à travers l’histoire en revivant la grande peste, Versailles…

L’équilibre est parfait entre les parties plus calmes et les parties plus dures. Et l’ensemble est à la fois cohérent et varié, ce qui fait que l’auditeur ne s’ennuie pas un seul instant.

Tout est parfaitement en place et la production impeccable ne fait que donner encore plus d’impact à la musique. Tout est réuni ici pour pouvoir parler d’un véritable petit chef d’œuvre.

En fait, si j’osais (et d’ailleurs j’ose), cet album est aussi brillant et inspiré que “The Deviant Heart” de Phantasma auquel avait également participé Oliver Philipps. On y retrouve un peu la même approche et la même qualité de composition et d’interprétation.

Et les commentaires dithyrambiques ne laissent planer aucun doute sur l’accueil extrêmement enthousiaste des fans.

Bref, le meilleur de ce que l’on peut espérer actuellement dans le domaine du (power) métal symphonique. Et si finalement, la perfection était de ce monde?

Le groupe :

  • Melissa Bonny (chant et choeurs)
  • Adrian Theßenvitz (guitares)
  • Jonas Asplind (basse)
  • Niklas Müller (batterie)

Les titres de l’album :

  1. Infected Monarchy
  2. Marching On Versailles
  3. Maleficient
  4. See You In Hell
  5. I Am The Storm
  6. Fire And Ice
  7. Live Before You Die
  8. Revenge
  9. Demons
  10. Tell Me Why

Pays: CH
Label: Napalm Records
Sortie: 2020/04/03

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!