HENDERSON, Scott – People Mover

6 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Scott Henderson est un nom qui ne vous dira peut-être rien, mais dans le monde de la guitare et de la musique jazz/blues/fusion il fait partie des plus grands. Il a fondé le groupe Tribal Tech en 1984 avec le bassiste Gary Willis, et cette formation devint une figure de proue du genre fusion dans les années ’80. Il a également joué avec Jean-Luc Ponty, Chick Corea, Joe Zawinul, Victor Wooten, Jeff Berlin, Dennis Chambers et tant d’autres. Additionnelle-ment il enseigne au Guitar Institute of Technology d’Hollywood et a sorti quatre vidéos éducatives.

Henderson se considère comme un guitariste de blues principalement, mais son style et son phrasé vont bien au-delà. En 2016 il a formé un nouveau trio avec les français Archibald Ligonnière (batterie) et Romain Labaye (basse). Cet album “People Mover” en est le fruit, et autant le dire tout de suite, c’est une vraie tuerie, même s’il m’a cependant fallu plusieurs écoutes avant d’arriver à ce constat.

Ayant toujours privilégié la guitare blues ou rock, et des artistes comme Vai, Satriani, Jeff Beck, Eric Johnson, Robert Cray etc, je n’avais pas vraiment d’attirance pour le style fusion, qui parfois ressemble trop à de la “musique d’ascenseur”. Comme beaucoup, j’aime aussi un son plus direct, et des phrasés parfois moins réfléchis et plus intuitifs. Or, en découvrant cet album je me suis rendu compte que SH peut tout faire, et qu’il le fait à merveille. Il y a bien sûr du jazz/fusion (“Primary Location”, “People Mover”), mais aussi du jazz plus classique à l’instar de “Satellite”.

On se régale également avec le son proposé, il y a de la variation, de l’expérimentation. En ce sens “Blood Moon” est peut-être un des titres phare de cet album, et cela me fait penser un peu à Jeff Beck l’ambiance, le phrasé, l’expression, le début calme et ensuite l’explosion. Contrairement à certains autres maîtres de la guitare, Henderson est vraiment polyvalent, et parfaitement à l’aise quel que soit le style tout en affichant une vraie personnalité dans ses compositions. Quant à la section rythmique, elle n’est pas juste là comme support, mais jouit aussi d’une liberté d’expression contrairement à ce que l’on peut entendre chez Satriani par exemple “Blue Heron Boulevard”.

Dans “Syringe” nous assistions pratiquement à un dialogue guitaristique avec des évolutions prog, et ici on ne peut s’empêcher de penser Satriani et Vai. La maîtrise est la même, quand bien même les influences jazz d’Henderson se font plus entendre. Au fur et à mesure des écoutes, on se prend à apprécier chaque morceau, chaque nuance, et on se passera l’album en boucle tellement ça fait du bien. Il n’y a rien à jeter, que du contraire, et je vous recommande vivement de mettre “People Mover” en tête de liste de vos prochains achats.

L’album:
“Transatlantic”
“Primary Location”
“All Aboard”
“People Mover”
“Satellite”
“Blood Moon”
“Blue Heron Boulevard”
“Syringe”
“Happy Fun-Sing”
“Fawn”

Pays: US
Glass Onyon
Sortie : 2019/07/01

https://www.facebook.com/scotthendersonmashworks/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!