LC, Armelle – L@ dérive

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

De la Bretagne natale à Boston, en passant par Cork et la région anglaise du Lake District, Armelle Porz Le Corre, dite Armelle LC, a promené sa harpe et son inspiration pour finalement coucher toutes ses expériences et ses émotions sur un premier album gracieux et aérien.

Équipée d’une solide bagage musical classique (conservatoire de Rennes), Armelle LC a également étudié la littérature anglaise, ce qui l’a amené à enseigner l’anglais dans les écoles françaises. Quatre années en Angleterre lui ont permis de mieux saisir le cœur de la musique celtique et folk, qu’elle associe dans un mélange de pop, rock et musique classique dans ses compositions. La scène est bien sûr présente dans son parcours et elle se produit dans divers festivals folk anglais, et participe à diverses manifestations musicales en France lorsqu’elle rentre au pays.

Le premier album ʺL@ dériveʺ est une longue maturation. Armelle LC avait déjà composé les premiers morceaux il y a une dizaine d’années. Ces titres font l’objet d’un premier EP ʺUps and downsʺ sorti en 2011 et c’est curieusement un label japonais, It’s Oh ! Music, qui la signe en 2016. Pourtant, rien de vraiment concret ne ressort de cette association et il faut finalement attendre 2022 pour qu’Armelle LC sorte son premier album à compte d’auteur.

Armelle LC n’a pas réalisé ce disque toute seule dans son coin. De très nombreux musiciens amis sont passés déposer des lignes de guitares, des percussions et d’autres traces instrumentales sur la douzaine de titres qui composent l’album. Citons sans souci d’exhaustivité Mike Sington (synthétiseurs, son et production), Squonk66 (programmation et production), Eric Docet (basse), Aurélien Joucla (programmation de la basse, batterie et percussions), Adeline Guihard (piano), Philippe Joucla (guitare électrique), Paul Jenkins (guitare classique), Chris Bacon (didgeridoo), Lucie Martineau (violoncelle). Il y en a d’autres et on remarque le soin apporté à la production de ces morceaux, baignés dans une atmosphère délicate et rêveuse.

En écoutant la musique d’Armelle LC, on sent tout aussi bien les ambiances celtiques mais il y aussi de fortes fragrances japonaises dans ces compositions (ʺClaire obscureʺ). Le toucher sur la harpe, le détachement lent des arpèges sur les cordes nous emportent vers le Pays du Soleil Levant. La voix d’Armelle LC rappelle parfois Kate Bush et la poésie délicate de ses textes est très touchante, sauf quand elle s’énerve contre quelqu’un qui l’a déçue sur ʺThe choiceʺ. La luxuriance des instruments et de la production exige de nombreuses écoutes pour entrer complétement dans l’album. Le temps semble être aboli et on flotte dans un éther à la rencontre de morceaux aux textures fines (ʺHigh timeʺ, ʺʺNouveau départʺ, ʺThe choiceʺ). Le piano ajoute une dose de romantisme supplémentaire de temps à autre (ʺLost princessʺ), quand ce n’est pas le didgeridoo qui renverse l’atmosphère en mode chamanique (ʺA new Penelopeʺ) ou le violoncelle qui chahute les émotions sur ʺFalse divisionsʺ.

Album pour le cœur et l’esprit, pour l’âme et le troisième œil, ʺL@ dériveʺ nous emmène dans un voyage sonore original marqué par la personnalité musicale d’Armelle LC, difficilement classable dans le paysage actuel. Et c’est ce qui en fait tout le charme.

Le groupe :

Armelle LC (chant, harpe, synthés et claviers, programmation, basse, bendir, tambourin, tubular bells kikongi, production)

L’album :

ʺI wish…ʺ (02:09)
ʺHigh Timeʺ (09:50)
ʺLost Princess (Princesse à l’ouest)ʺ (03:03)
ʺClaire Obscureʺ (05:07)
ʺUps and Downsʺ (04:43)
ʺPoétiqueʺ (07:08)
ʺA new Penelopeʺ (04:28)
ʺNouveau Départʺ (05:48)
ʺThe Choice (fit it?)ʺ (06:43)
ʺFalse Divisionsʺ (04:37)
ʺDétour (les détours de la fée)ʺ (05:40)
ʺWhere (the drift)ʺ (06:11)

https://armelle-lc.bandcamp.com/album/l-d-rive-the-drift
https://www.facebook.com/ArmelleLC.Official

Pays: FR
Autoproduction
Sortie: 2022/05/14

Laisser un commentaire

Music In Belgium