SOUNDS OF NEW SOMA – Musique bizarre

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous avions été kidnappés en 2021 par les extra-terrestres de Sounds Of New Soma, dont l’album ʺTripʺ nous avait emmenés aux confins de l’espace infini grâce à une musique cosmique de haut vol. Un peu plus d’un an plus tard, Alexander Djelassi et Dirk Raupach sont de retour et nous ne pouvons résister à l’appel du voyage. Nous voici à nouveau sous la soucoupe volante, prêts à être aspirés à l’intérieur, tout frétillants d’impatience à l’idée de reprendre la route qui mène à l’infini intergalactique.

Les Allemands de Sounds Of New Soma en sont ici, l’air de rien, à leur onzième album, si l’on inclut trois live et un album partagé avec Maat Lander en 2019. Autrement dit, l’expérience est bien réelle et le duo est rompu à l’exercice du space rock. On se souvient que ʺTripʺ proposait un unique morceau de 42 minutes et sur ce nouvel album ʺMusique bizarreʺ au nom bien porté, on change de tactique et on s’engouffre dans une épopée sonore divisée en douze morceaux, pour une durée totale d’environ 74 minutes.

Au départ, Alexander Djelassi et Dirk Raupach envisagent un double LP avec de nombreux musiciens de leur label Tonzonen intervenant sur la musique. C’était une collaboration dans laquelle les musiciens ou groupes alimentèrent le duo avec des fichiers sonores à enregistrer. Les musiciens étaient complètement libres de décider ce qu’ils fourniraient à Sounds Of New Soma. Puis le duo a digéré ces fragments dans son studio. Les idées de base ont été développées et enregistrées. Le procédé a pris plusieurs mois, des chansons venant tout de suite à l’esprit et d’autres étant plus compliquées à concrétiser. Mais finalement, Alexander Djelassi et Dirk Raupach ont surmonté les diverses difficultés en donnant à leur album une unité, parvenant à intégrer la diversité de ces éléments, variant en rock classique, avant-garde, free-jazz ou orientalisme.

Autant le contenu de cet album est riche, autant la pochette est minimaliste, avec un simple titre sur fond blanc. Il faut en fait ouvrir le disque pour y découvrir une pochette intérieure très colorée, aux motifs psychédéliques et futuristes. D’où l’intérêt de revenir au format physique, n’est-ce pas ?

Pour en revenir au contenu, on ne peut même pas dire qu’il est riche : il est bien plus que ça, luxuriant, foisonnant d’atmosphères variées et toujours captivantes. Entre la pulsion robotique tendue de ʺHamsterradʺ, les dix minutes hypnotiques et électroniques de ʺBerlin Marrakeschʺ, les alliances improbables d’un trombone et d’ondes stroboscopiques dans ʺWaidmannʺ, le bruitisme anarchique de ʺGökottaʺ, le progressif planant de ʺBalkenspiraleʺ ou le heavy space rock à la Hawkwind de ʺHolzwurmʺ, cet album est une extraordinaire promenade dans le son.

Sounds Of New Soma montre encore une fois son talent et son originalité avec ce nouvel opus, rallumant la flamme de la tradition du krautrock et de l’avant-garde allemande (Tangerine Dream, Faust, Kraftwerk). On ne peut qu’applaudir des deux mains (gantées, bien sûr, puisqu’on a toujours la combinaison spatiale sur le dos).

Le groupe :

Alexander Djelassi (guitare, basse, synthétiseur, effets)
Dirk Raupach (synthétiseur, effets, voix)

L’album :

ʺIntroʺ (01:25)
ʺDas Salodenprinzipʺ (08:35)
ʺHamsterradʺ (08:33)
ʺDadengiʺ (02:40)
ʺBerlin Marrakeschʺ (10:24)
ʺWaidmannʺ (05:00)
ʺKlauszʺ (02:55)
ʺGökottaʺ (09:41)
ʺBalkenspiraleʺ (08:18)
ʺÜberschwupperʺ (04:42)
ʺHolzwurmʺ (05:14)
ʺFliederbuschʺ (06:52)

https://soundsofnewsoma.bandcamp.com/album/musique-bizarre
https://www.facebook.com/SoundsOfNewSoma/?ref=hl

Pays: DE
Tonzonen Records
Sortie: 2022/05/25

Laisser un commentaire

Music In Belgium