POHJOLA, Pekka – B The Magpie

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Pekka Pohjola est un musicien finlandais né en 1952 et malheureusement décédé en 2008. Il a étudié le piano et le violon à l’académie Sibelius d’Helsinki. Pekka est surtout connu pour avoir été le bassiste de la première période de Wigwam et avoir tourné en 1978 avec Mike Oldfied, tournée immortalisée par l’album public “Exposed”. “B The Magpie” (“Harraka Bialoipokku” dans la version finlandaise) est le deuxième album solo de Pekka et le premier sorti après qu’il ait quitté Wigwam. L’œuvre raconte l’histoire de Bialoipokku, une pie un peu particulière, qui fait un rêve dans lequel elle se retrouve général à la tête d’une légion romaine, elle se réveille toujours l’esprit dans son rêve, tant et si bien que les autres animaux la considèrent comme folle (rassurez-vous, apparemment l’histoire se termine bien !). Quand je dis raconte… musicalement bien sûr, car ce disque est purement instrumental.

Pekka est ici accompagné de trois saxophonistes (alto, soprano et baryton) et d’un trompettiste, ce qui confère à cet opus un climat bien particulier, j’y reviendrai. Mr Pohjola quant à lui joue de la basse et du piano. Il n’y a qu’un morceau sur lequel on retrouve un guitariste : “The Madness Subsides”. L’album débute sur une très belle plage au piano, logiquement intitulée “The Beginning”, proche de Satie ou des “Tableaux d’une exposition” de Moussorgski. Elle est suivie de “First Morning” dans lequel Pekka reprend le thème du premier titre mais en jazz-rock, les saxos swinguent à souhait, rappelant le superbe “Theme One” du Van der Graaf Generator. Les cuivres vont dès cet instant façonner tout l’album, alternant parties calmes et rythmées, le tout le plus souvent avec un swing d’enfer.

Un album jazz-rock instrumental style Canterbury, ça ne vous rappelle rien ? “The Snow Goose” de Camel, bien entendu ! On en est assez proche, mais en plus jazz. De toute façon pas de plagiat, “B The Magpie” est sorti un an avant le célèbre disque du chameau britannique. Le jazz domine, la virtuosité des saxos est impressionnante, Pekka les accompagnant discrètement mais efficacement au piano, ou nous gratifiant ça et là d’une superbe ligne de basse, sur “Bialoipokku’s War” en particulier. Soulignons également le jeu de batterie très subtil (et jazz évidemment). Un petit bémol avec “Bialoipokku’s War Dream”, un peu trop répétitif à mon goût, beau morceau mais qui aurait pu être un peu plus court. Je soulignerai enfin “The Madness Subsides”, plage calme, sur laquelle les saxos feutrés donnent l’impression d’entendre un orchestre de cordes. La partie de guitare est superbe et Pekka y répond par un très beau solo de basse, histoire de montrer qu’il est bien là. D’ailleurs si le grand bassiste nordique peut se montrer par endroits discret, laissant l’avant-plan à ses amis saxophonistes, c’est tout de même lui qui a écrit toute la musique !

Un très bon album qui mérite d’être connu et de figurer au panthéon des disques de jazz-rock et de rock progressif. Le produit d’un très bon compositeur et interprète accompagné d’excellents musiciens, une pièce à (re)découvrir !

Pays: FI
Esoteric Recordings ECLEC 2176
Sortie: 2010/01/25 (réédition, original 1974)

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!