ZOAX – Zoax

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

C’est de Londres que nous arrive ce nouveau groupe Zoax, venu prendre sa place dans la cohorte des groupes de la scène métal et post-hardcore, dans l’espoir de bousculer l’édifice tranquille du rock contemporain où, estime-t-il, tout le monde est un peu trop à sa place. Vaste programme, donc, que de vouloir révolutionner le monde du rock moderne, surtout quand on se situe dans la veine post-hardcore mélodique, où grouillent des centaines de groupes du même acabit.

Mais les gens de Zoax ont peut-être le potentiel pour relever le défi, ne serait-ce que par leurs expériences passées. Le groupe se forme à Londres en 2013 autour d’Adam Carroll (chant, ex-Time Is A Thief), Dan Prasad (guitare, ex-To Catch A Thief), Doug Wotherspoon (guitare, ex-Atlas et The Bowery), Joe Copcutt (basse, ex-Rise To Remain et AxeWound) et Jonathan Rogers (batterie, ex-Burn Down Rome et Air Castles). Prasad laisse sa place en 2014 à Morgan Sinclair, lui-même remplacé par Sean Weir en 2015. Alors que les postes de guitaristes valsent allégrement, Zoax commet deux EP, “XIII” (2014) et “Is everybody listening?” (2015).

C’est encore peu mais Zoax se rattrape sur les clips vidéo, pas moins de sept en trois ans, réalisés en général sous la direction de Jamie Carter. A l’occasion de la sortie du premier album “Zoax”, le groupe a mis en images deux de ses morceaux, “The bad blood” et “Roses all the way”. Ceci permet déjà de se faire une idée du style de Zoax, construit à partir de métal et de hardcore, avec des alternances mélodiques rappelant Biffy Clyro, While She Sleeps, Parkway Drive ou en fait tout autre groupe de metalcore et post-hardcore que Zoax cherche à bousculer par une originalité renouvelée. On vous l’avait dit, ça ne va pas être de la tarte.

L’album de Zoax est donc sans surprises, avec des débuts prometteurs (“The bad blood”,), qui vont rapidement s’engourdir dans de la mélodie gentillette (“Devil dance”, “Roses all the way”), puis passer en mode croisière avec toujours à peu près le même morceau, ponctué de hurlements qui n’effraient pas et de guitares qui n’assourdissent pas (“The wave”, “Good times”, “Mirrors”…). Peut-être un peu plus raffinés que leurs collègues américains, les gens de Zoax n’en demeurent pas moins typiques du genre metalcore et post-hardcore mélodique, une église qui a usé tous ses secrets depuis longtemps. Le potentiel à révolutionner la scène metalcore est donc encore une fois un doux rêve. Tant pis, gardons espoir pour la prochaine fois.

Pays: GB
Century Media
Sortie: 2016/05/13

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!