THORIUM – Thorium

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Un léger flou entoure les circonstances de la genèse de Thorium. Ce que l’on sait avec certitude, c’est que durant ‘un certain temps’ (NDR : sept ans pour Dario Frodo (guitares), quatre ans pour Kurk ‘Stripe’ Lawless (basse) et deux ans pour Tom Tee (guitares)), les trois membres fondateurs de ce nouveau groupe Heavy Metal belge ont guerroyé aux côtés d’Ostrogoth. Ce que l’on sait aussi, c’est qu’en février de cette année, ils en ont été bannis de l’antique tribu en moins de temps qu’il ne faut pour dire ‘get the fuck out of my rehearsal room’. Par contre, les raisons qui ont mené Mario ‘Grizzly’ Pauwels, le légendaire leader du clan gantois, à évincer trois de ses plus valeureux guerriers ne nous ont jamais été révélées. Peu importe. En fans inconditionnels de ces héros de notre patrimoine métallique, nous respectons leur droit à la haine mutuelle et nous nous réjouissons du fait que ce clash douloureux ait été à l’origine de la création d’une nouvelle formation Heavy Metal belge de qualité. Afin de compléter le line-up de leur projet, Frodo, Lawless et Tee ont recruté le batteur Louis Van Der Linden (NDR : que Tee côtoie déjà au sein de la formation Metal Progressive 23 Acez) et le troubadour batave David Marcelis (Lord Volture, Black Knight).

Bien qu’il semble avoir été engendré à la hâte (NDR : neuf mois à peine après le split, sans véritable titre ni artwork), “Thorium”, le premier assaut discographique de la tribu dissidente, est une véritable perle de Heavy Metal Old School contemporain. Le quintette y dévoile neuf titres inédits, dont certains ont probablement été composés, à l’origine, pour un éventuel futur album d’Ostrogoth (NDR : comment expliquer autrement le titre de l’hymne métallique “Ostrogoth” et le superbe “Return To The Clouds” qui ressemble étrangement à ce qu’aurait pu donner une suite du “Clouds” qui figurait sur l’EP “Last Tribe Standing” publié par Ostrogoth en 2015), mais qui ne correspondent pas tout à fait au style que l’on attend d’un album d’Ostrogoth. Aux influences Heavy Metal/N.W.O.B.H.M. qui sont la marque de fabrique du héros gantois, Thorium ajoute des éléments issus du Power Metal, du Thrash Metal et du Heavy Metal épique et, au risque de raviver certains conflits tribaux, nous n’hésitons pas à affirmer que compositions telles que “Four By Number, Four By Fate”, “All Manner Of Light” ou “Court Of Blood” sont plus proches de ce que proposent aujourd’hui les guerriers yankees de Visigoth que du style antique et authentique de nos Ostrogoth.

Alors, Ostrogoth ou Thorium ? Pour les inconditionnels de Metal Belge véritable que nous sommes, le choix est évident : les deux ! Et en attendant de voir ce dont est capable le nouveau line-up du héros de notre jeunesse, “Thorium” se révèle être l’un des achats Heavy Metal nationaux les plus indispensables de cette fin d’année !

L’album (47’13) :

  1. March Of The Eastern Tribe (1’21)
  2. Ostrogoth (5’09)
  3. Court Of Blood (3’51)
  4. Godspeed (4’07)
  5. Icons Fall (4’48)
  6. Powder And Arms (3’47)
  7. All Manner Of Light (3’56)
  8. Return To The Clouds (4’42)
  9. Four By Number, Four By Fate (I. All Good Things Come In Fours II. In Full Fours III. Four Magics, Four Myths IV. Four Legacies (15’27)

Le groupe :

  • David Marcelis : Chant
  • Tom Tee : Guitares
  • Dario Frodo : Guitares
  • Kurk ‘Stripe’ Lawless : Basse
  • Louis Van Der Linden : Batterie

Pays: BE
Empire Records ER 019
Sortie: 2018/10/05

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!