Cocoa et Noa Moon mettent le feu

0 Participations

Nous avons encore, en cette soirée du 15 novembre, assisté à un concert où il faisait très chaud au Salon de Silly, salle bien conviviale où il fait bon venir écouter des concerts de grande qualité musicale. L’ASBL Silly Concerts, pour ses quinze ans d’existence, a encore mis les petits plats dans les grands avec une affiche alléchante : Cocoa et Noa Moon. Le public a répondu présent et le concert est complet de chez complet. En toute première partie, nous avons droit au groupe Cocoa qui pratique un pop/rock, teinté comme ils le disent si bien d’happy pop aux accents à la fois belges et anglo-saxons. Cocoa est actif depuis 2011 et est composé de Claire Henriksen au chant, de Philippe Havelange aux synthétiseurs et Laurent Stelleman à la guitare. Nous sommes bien en pays de connaissance, car Laurent est le guitariste de notre autre petite étoile du rock belge : Sarah Carlier. Ils sont théoriquement six sur scène, mais ce soir ils seront trois. Le groupe a fait du chemin depuis son élaboration en 2011 par Claire et Philippe. C’était un projet lancé dans l’urgence, du fait des agendas surchargés des artistes, qui finalement aura trouvé écho chez d’autres collaborateurs. Cocoa, prononcez Cowcow, lance désormais son premier E.P. 5 titres, « Irresistible », qui est aussi le nom d’un des titres du disque. Côté influences, il y en a pour tous les goûts : country, folk, guitare-voix et pop viennent parsemer leur répertoire. Le projet a même l’ambition de s’exporter vers d’autres pays. Mais chaque chose en son temps. Un album est déjà prêt et devrait sortir soit en juin, soit en septembre. Il est d’ailleurs même déjà joué sur scène. Là, le groupe se permet un son plus rough. Toutefois, l’esprit reste le même. Ils débutent avec « Follow No One », semble-t-il un nouveau morceau du futur album, c’est doux et calme à la guitare, accompagné par la voix de Claire. « Not Asking For Much » est la seconde chanson de l’EP. C’est frais et irrésistible, on peut dire que la voix de Claire à des intonations de Noémie Wolf de Hooverphonic.

Suit « Irresistible », également issu de cet E.P., qui porte bien son nom, c’est irrésistible. On passe ensuite à « From Start To Start » puis à « Water’s Edge », un morceau magique. Ils vont nous charmer les tympans avec la suite « See The World », « Left Brain World » et pour terminer « Violet Wine ». Ce fut une belle prestation à revoir en tête d’affiche, peut-être lors de la sortie de l’album. On se donne donc rendez-vous à ce moment-là.

Le public, il attend une petite guerrière du folk belge qui fait le buzz partout où elle passe. Et je peux vous dire que le public répond présent et trépasse au son de sa voix douce et de sa musique plus qu’efficace. Moi, il y a déjà longtemps que la guerrière m’a conquis. Manon de Cavalho-Coomans est âgée de tout juste 22 ans, Bruxelloise et bourrée de talents. Ce petit prodige a commencé la guitare à l’âge 16 ans, elle prend comme nom de guerre Noa Moon. Elle nous a dès le début subjugué avec sa musique bien construite, son talent fou et sa voix qui vous réchauffait le coeur et retournait les tripes. On s’était dit, cette fille-là va faire un malheur dans de grandes salles. Eh bien, oui, Manon a été bien entourée et a sorti un premier EP « River » qui contenait la chanson « Paradise », chanson qui fit un malheur dans les hit-parades et qui fut la chanson la plus vendue du moment en Belgique. Le talent ne tuant pas, Manon fit son petit bonhomme de chemin et fut bientôt connue en France. Elle a sorti son premier album « Let Them Talk » le même jour que celui de Placebo, certainement un présage. Il y a un petit mois, elle s’est fait sa Rotonde et ce fut magique, je peux vous le dire, j’étais présent.

Revenons à notre concert, ses trois musiciens vont arriver sur scène : Fabio Zomagni à la batterie, Sébastien Colette à la basse et Marc Melias Sobrevias à la guitare électrique et aux synthétiseurs. Ils accompagnent très bien la vedette du jour. Peuple de Silly et des contrées environnantes, je peux vous dire que vous allez passer un bon moment avec ces artistes simples et généreux. Il fait chaud et même très chaud, l’accueil va être plus que chaleureux. Ils vont nous interpréter « Toninght », « Invisible Mistery », « Maybe », « Day By Day » avec brio. Le public apprécie et en redemande. Un petit « Paradise » pour la route, avec un petit voyage vers la Jamaïque. On continue avec le très beau « River » et « The Maze ». Un petit cover de Cindy Lauper nommé « Girls Wanna Have Fun » pour détendre l’atmosphère, il fait chaud dans le salle. Manon nous balance un petit folk aérien, « At Least We Tried », dont seule elle a le secret. On passe ensuite à « Let Them Talk », titre de l’album avec un retour vers Kingston pour « Run », suivi de « Wild Love », « Pandora’s Box », « My People » et, au rappel, « Magic ».

Manon est une charmeuse de foule qui vous prend les tripes. Silly a une nouvelle fois été conquis. Elle sera présente à Dour pour le très beau projet Le Père Noël est un rockeur qui se déroulera le 14 décembre 2013.

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :