ALPHA BLANK – Life in 2 pieces

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Les informations précises ne courent pas les rues à propos d’Alpha Blank. En fouillant le Net, on découvre que ce groupe niçois a été formé en 2017, qu’il se compose de Julien (batterie), Chester (guitare), Max (chant et guitare rythmique) et Sandra (basse). Et encore, pour Sandra, il semble qu’il y ait du nouveau puisqu’on parle maintenant d’un certain Fabien à la guitare sur le site officiel du groupe. On connaît aussi les influences d’Alpha Blank, à savoir un hard rock mélodique et métal alternatif hérité d’Alter Bridge, Disturbed, Black Stone Cherry, Dream Theater, Nickelback, Anathema, Periphery, Pain Of Salvation et autres Chicken Foot.

On regrette donc de ne pas pouvoir vous donner d’autres informations passionnantes comme la marque préférée de baskets du chanteur, le nom de l’aftershave du batteur et le niveau universitaire du guitariste. Mais tout cela n’a pas beaucoup d’importance car ce qui reste après tout, c’est la musique. Et en la matière, il faut reconnaître qu’Alpha Blank signe ici un premier album tout à fait convaincant même s’il ne sort pas vraiment de l’ombre projetée par les groupes qui l’ont influencé.

Il faut attendre un petit moment de préchauffage, à savoir les deux premiers titres relativement passe-partout, pour découvrir qu’à partir de ʺHold your fireʺ, le troisième morceau, ce groupe est plutôt habile à mater du solo musclé et tenir en respect des riffs efficaces. C’est à partir de ce moment que les sourcils de l’auditeur se soulèvent un peu et que son attention est peu à peu happée par une suite dynamique et excitante, comme ʺ150ʺ, un ʺNot afraidʺ plus adouci qui pourrait servir de consolation face à notre époque toujours en proie aux angoisses virologiques, un ʺDawnʺ tout à fait bondissant et couillu qui donne envie de se dégourdir les cervicales, la lourde cavalcade électrique de ʺBlue girl babyʺ, les martèlements ventrus de ʺDysnomiaʺ, les riffs intrépides de ʺWhat it meansʺ, les vibrations exaltées de ʺLife in 2 piecesʺ ou le final fier-à-bras illustré par ʺSpaceship Xploderʺ.

Alpha Blank dispose d’une maîtrise rythmique impeccable et d’un armement guitaristique aiguisé. En jouant simplement des morceaux dont les structures sont connues depuis bien longtemps, le groupe parvient néanmoins à imprimer sa personnalité enthousiaste et volontaire à des titres hard rock classiques qui retrouvent ainsi une nouvelle dynamique et une pêche intemporelle. Il faut aussi avoir en tête qu’Alpha Blank a emmagasiné plus de 40 000 vues sur YouTube pour ses vidéos des singles ʺTo surviveʺ et ʺLike no oneʺ et qu’il a remporté la première place du concours Metalheads Convention dans la catégorie nu metal en mai dernier. Cela devrait lui fournir quelques biscuits pour continuer à faire parler de lui, c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Le groupe :

Julien (batterie)
Chester (guitare)
Max (chant et guitare rythmique)
Sandra (basse)

L’album :

ʺTo surviveʺ
ʺLike no oneʺ
ʺHold your fireʺ
ʺ150ʺ
ʺNot afraidʺ
ʺDawnʺ
ʺBlue girl babyʺ
ʺDysnomiaʺ
ʺWhat it meansʺ
ʺLife in 2 piecesʺ
ʺSpaceship Xploderʺ

https://www.facebook.com/alphablank/

Pays: FR
M & O Records
Sortie: 2020/11/15

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!