VON STROHEIM – Love? Who Gets Love?

5 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Doom Traditionnel, Funeral Doom, Stoner Doom, Doom Death, Doom Black, Sludge Doom, Drone Doom, etc. De nos jours, toutes les excuses sont bonnes pour se trainer de scène en scène à l’allure lancinante  d’un gastéropode. Il n’y a vraiment pas de quoi en faire tout un cinéma, diront les sceptiques et les amateurs de Speed Metal. Eh bien si ! Et c’est ce que fait Von Stroheim en inventant pour nous le Doom Cinématique.

La musique du trio bruxellois n’est pas tout à fait une découverte pour nous (et nos lecteurs). “Love? Who Gets Love” est déjà notre troisième plongée dans l’univers cinématique/cinématographique noir et ultra-plombé de Dominique Van Cappellen-Waldock (Chant, Thérémine) et ses deux compères. Fin 2013, le look BCBG et la musique ensorcelante nous avaient scotché au parterre du Magasin 4 alors que le groupe ouvrait pour  Jucifer. Deux ans plus tard, l’ami François Becquart tombait, lui aussi, sous le charme du groupe en s’envoyant dans les esgourdes un EP intitulé “Sing For Blood”, auquel il n’avait pas hésité à coller des qualificatifs tels que ‘magnifique’ ou ‘captivant’.

Sorti le 5 avril dernier sur le label Uproar For Veneration, “Love? Who Gets Love”, nous est décrit comme […]’un traité sur l’amour qui tourne au vinaigre'[…] ou encore […]’une bande son pour les damnés'[…]. Autant dire que les fans de Louis de Funes, Pierre Richard et Christan Clavier peuvent quitter la salle. Car tout est sombre et lugubre sur le grand écran de Von Stroheim. De la voix sentencieuse et schizophrénique de Dominique Van Cappellen-Waldock aux sonorités étranges qu’elle tire de son thérémine, en passant par les riffs étouffants de Raphaël Rastelli, les rythmiques pachydermiques et les extraits de bandes sonores de films noirs, tout, ici, fleure bon la tristesse, la solitude, la rancœur et le désespoir. Indiscutablement Doom, mais pas toujours foncièrement Metal, Von Stroheim cherche à se démarquer des autres rejetons du grand Sabbath Noir en touchant à l’Alternatif, au Krautrock et au Post-Rock.  Le résultat de ses expérimentations cinematico-blasphématoires est plutôt probant, puisque “Love? Who Gets Love” ne ressemble à aucun autre album.

L’album (42’53)

  1. “Moth” (7’08)
  2. “For A Beautiful Girl” (5’21)
  3. “Pulp” (5’58)
  4. “Spit” (3’58)
  5. “Cigarette Smoke” (5’37)
  6. “Wire” (4’24)
  7. “Red Raw” (3’13)
  8. “Blood Institute” (7’11)

Le groupe :

  • Dominique Van Cappellen-Waldock : Chant, samples cinématographiques, thérémine
  • Raphaël Rastelli : Guitares, Synthés, Thérémine
  • John Thys : Batterie (1,3,4,5,7,8)
  • Yannick Daïf : Batterie (2,6)

La toile :

Pays: BE
Uproar For Veneration – UFV 38
Sortie: 2019/04/05

Laisser un commentaire

Music In Belgium